Magnétiseurs, rebouteux : doit-on leur faire confiance ?

Options d'événement

Invités confirmés

Magnétiseurs, rebouteux : doit-on leur faire confiance ?

Magnétiseurs, rebouteux : doit-on leur faire confiance ?

 

Je reprends le titre de la conférence d’Isabelle Célestin-Lhopiteau, psychologue, spécialiste des Pratiques Psycho-corporelles.

Isabelle Célestin-Lhopiteau a étudié les effets de soins dispensés par des guérisseurs réputés sérieux.

 

En résumé : coupeurs de feu, magnétiseurs, hypnotiseurs, shaman trouvent une manière de s’adresser aux patients. Et c’est cette manière de faire qui auraient une efficacité, mais pas nécessairement le type de thérapie employé (prière, passe de main, méditation accompagnée, shamanisme, etc.)

Rappelons que les thérapeutes dit sérieux ne prennent pas d’argent ou peu, ont une réputation établie depuis plusieurs années, restent « humbles », ne poussent pas à croire en une religion, respectent l’autonomie du patient.

 

Autres constats : 

40% des actions requises du patient par le thérapeute, car le patient doit être acteur de sa thérapie, l’invite à se reconnecter à son environnement.

30% des patients vont mieux en raison de facteurs relationnels non spécifiques et communs comme l’empathie, des encouragements, de la chaleur humaine,

15% des patients vont mieux… en raison de la réputation du thérapeute.

15% des patients sont influencés par le type de technique utilisée.

 

Précisons également que les études portent sur des patients souffrant de douleurs, et non de maladies précisément diagnostiquées. Si les douleurs peuvent être associées à des maladies, ce sont bien les douleurs qui sont soulagées, mais pas nécessairement les maladies qui sont « soignées ».

 

Définition de la douleur : 

Selon la définition officielle de l’Association internationale pour l’étude de la douleur (IASP), "la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans des termes évoquant ces lésions".

 

Autres explications données : 

La transe : état naturel (mais spécifique) du cerveau que le patient comme le guérisseur recherche. Le premier pour s’apaiser lui-même et se couper du monde extérieur, le thérapeute pour mieux se connecter au patient.

Les thérapeutes aident à les patients à se reconnecter à leur corps. Ils facilitent la liaison intérieure entre « rationalité » et « irrationalité » pour aider la personne à sortir d’elle-même, c’est-à-dire à s’oublier, à lâcher prise.

 

 Proposition pour notre échange :

Comment comprendre les résultats et l’attrait pour ces approches non rationnelles ? Faisons débat autour des questions qui seront soulevées.

 

Autres explications données : 

La transe : état naturel (mais spécifique) du cerveau que le patient comme le guérisseur recherche. Le premier pour s’apaiser lui-même, le thérapeute pour mieux se connecter au patient.

Les thérapeutes aident à les patients à se reconnecter à leur corps.

 

Ressources : 

La conférence d’Isabelle Célestion-Lhopiteau à la Cité des Sciences.

Le cerveau entre raison et émotion. Conférences de la Cité des sciences

Pourquoi la méditation fait-elle du bien ? Conférence à la Cité des sciences.

Les fascias, leur rôle dans la douleur. Extrait d'un documentaire d'Arte

Le dossier de la douleur de l'Inserm.

Le corps (3/4) : « Guérisseurs et médecins : primum non nocere ». France Culture.

Pourquoi les personnes souffrant d’anxiété ont du mal à gérer leurs émotions. Article The Conversation.
Nature et culture : la grande réconciliation ? La table des idées. Raphaël Bourgeois. France Culture.

 

Forum ici

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus