De quels usages et de quelles fins (finalités) relève la relation sexuelle ?

Options d'événement

Invités confirmés

De quels usages et de quelles fins (finalités) relève la relation sexuelle ?

De quels usages et de quelles fins (finalités) relève la relation sexuelle ?

Attribuons-nous à la sexualité l’usage qui lui convient ? Qui convient à votre singularité ?

 

Selon Lionel Naccache, la sexualité est une intériorisation très spécifique d’informations, or les informations nous transforment. Nous ne sommes pas tout à fait les mêmes avant et après l’intégration d’une information (sexuelle ou autre).

 

Ce que la sexualité a de spécifique comme information, et comment les informations nous transforment en général, on en parle lors de notre prochain débat.

 

Le point de départ du questionnement de Lionel Naccache, sa lecture des femmes savantes, la pièce de Molière. Il observe deux positionnements qui l'interpellent :

- Il y a une opposition entre savoir (activité de connaissance) et sexualité (rencontre par les sens, les affects), une sorte de dualisme cartésien selon lequel on favorise les activités de l'esprit ou celles du corps.

- Et, par ailleurs, la pièce de Molière annonce pour les femmes les prémisses de l’égalité, une avancée vers leur autonomie (une libération des rôles attribués à la femme) et une démocratisation du désir. Plus tard, cela donnera lieu aux salons littéraires et philosophiques du XVIIe siècle et début du XVIIIe siècle.

 

Reprenons les deux propositions de Lionel Naccache : y-a-t-il un rapport d’opposition entre intégrer des savoirs et intégrer des informations en termes d’intimité, de rapports sexuels ?

 

Questions qui s'ajouteront aux vôtres : 

- Comment ce que nous vivons (intégrons) nous change dans notre rapport à nous-mêmes, aux autres ?

- Quel est le rapport entre le corps et la personne ? La sexualité peut-elle être pensée sur un mode dualiste cartésien (indépendance radicale entre le corps et la pensée), ou gagnons-nous à la penser selon un principe hégelien : la seule personne pour laquelle mon corps puisse être considéré (et à certains égards seulement) comme une chose, c’est moi-même ; pour tout autre, mon corps ne doit pas être une chose, c’est ma personne. (voir article Cairn ci-dessous)

- Peut-il y avoir de libération sexuelle s’il n’y a pas dans le même temps, une libération de soi ?

 

Des ressources 

Sexe et savoir font-il bon ménage ? Lionel Naccache invité de la Grande Table. France Culture.

Les Femmes savantes de Molière et la question des fonctions du savoir. Article de Catherine Kintzler. Cairn-info.

Molière – Les femmes savantes (Pièce filmée, 1964) Youtube

L’amour : réalités plurielles et illusions multiples. Ruwen Ogien. Conférence France Culture.

Sexualité des ados : pas si porno. Nathalie Bajos, sociologue et démographe. France Culture.

Sexualité et spiritualité selon la psychanalyse. France Culture.

Sexualité et spiritualité. Une série d'émissions sur France Culture.

Les effets de l’amour sur le corps. Conférence France Culture.

Forum

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus