L'amour est-il un objet scientifique ?

Options d'événement

Invités confirmés

L'amour est-il un objet scientifique ?

 

L'amour est-il un objet scientifique ?


On profite de l'exposition du Palais de la découverte pour nous en approprier la question :

L'amour est-il un objet scientifique ?

 

Certes, dans un premier temps, la question peut choquer, car ce serait enfermer l'amour,  sa force d'inspiration, l'immensité à laquelle il nous ouvre dans un laboratoire et ses questions mises en éprouvettes. Mais, par ailleurs, rien de ce que nous vivons de manière effective, y compris nos rêves, nos émotions, nos sentiments n'échappe à la conscience, n'échappe à une observation tangible, surtout depuis que l'on peut observer notre cerveau fonctionner (neuroscience).

Ainsi tout ce que nous vivons, éprouvons, pensons s'observent dans notre cerveau. De fait, les hypothèses que nous pouvons formuler entre, d'une part, ce que le cerveau traduit dans ces neurones et, d'autre part, ce que nous vivons, éprouvons, ressentons dans la vraie vie, peut être corroboré. De fait, les hypothèses des chercheurs s'appuient dorénavant sur des observations objectivées.

 

Bien entendu, cela ne veut pas dire que tout ce que l'on voit et comprend enferme définitivement la vérité des choses sur elles-mêmes...car les faits s'interprètent de différentes manières et ils restent ouverts à d'autres faits, ceux non encore mis en lumière par la recherche, par les expériences. Néanmoins, sur la base de certains faits, certaines hypothèses peuvent être écartées. Par exemple, nous n'avons pas un cerveau droit dédié à l'intuition et un cerveau gauche dédié à la science, nous ne fonctionnons pas seulement avec 10% de notre cerveau. Ou encore, comme Aristophane le raconte dans le Banquet (Platon) : nous aimerions l'autre en raison du fait qu’il représente notre autre moitié, celle que nous avons connue dans un passé mythologique, lorsque nous formions qu'une seule âme. Malheureusement, rien dans l'observation du cerveau ne nous permet d’élaborer toutes ces hypothèses. En revanche, cette poésie relève d’un imaginaire qui, à son tour, peut affecter nos expériences et la plasticité de notre cerveau. En bref, il n’est pas impossible d’écarter l’idée que l’on devient dans notre cerveau ce que l’on veut devenir dans notre idéalité.

 

En somme, le piège par rapport aux neurosciences serait de considérer que ce qui existe, n’existe que parce que les cerveaux étudiés en témoignent, ils en portent la trace… Mais avons-nous les moyens de discerner la cause de l’effet ? Notre cerveau s’est-il conformé à ce que nous désirons dans nos idéalités, ou nous a-t-il obligé à limiter nos idéalités à sa biologie ?

Autrement dit, sommes-nous libres de dépasser nos déterminismes pour désirer et construire ce que nous sommes ? Ou est-ce que nous sommes qui nous limite à désirer ce que notre biologie nous impose ?

 

Ressources

L'amour est-il un objet scientifique ? Astrid Aron, commissaires de l'exposition et Francis Wolff (philosophe) France Culture.

Peut-on définir l'amour ? Conférence de Francis Wolff.

 

Une définition de l'amour de Francis Wolf :

L’amour est la fusion instable et dynamique entre 3 pôles hétérogènes : l’amitié, le désir, la passion.

C’est instable, car ces 3 pôles ne visent pas les mêmes buts, n’ont pas le même provenance, tandis que la dynamique évolutive fait que chacun fait évoluer ses pôles.

 

Ci-dessous, sujet corrélé au thème de l'amour :

- Le polyamour, un concept élargi de l'amour ? (+ compte-rendu)

- Quelle est la place de la sexualité dans le couple ? + compte-rendu et carte mentale

Que peut l'amour (à partir du portrait d'Elise Boghossian, acupunctrice humanitaire) ? + compte-rendu

L'amour est-il une aliénation ? + compte-rendu

- S'aimer soi-même conduit-il à aimer autrui ? + compte-rendu et carte mentale

Nouons-nous, quel est le sens de la vie à deux ? + compte-rendu et carte mentale

- Faut-il aimer rarement pour aimer beaucoup ? + compte-rendu)

Est-il possible de se débarrasser de la jalousie ? (+ compte-rendu et schémas)

Que dit la sexualité de l'être humain ? (+ Compte-rendu et schémas)

Avons-nous la philosophie de nos affects ? + compte-rendu et carte mentale

- Faut-il réaliser tous ses fantasmes ? Compte-rendu + schéma

Amour de soi et amour-propre. Une comparatif entre une approche rousseauiste et une approche moderne.

Peut-on supporter la séparation ? + compte-rendu et schéma.

Renonçons-nous trop vite à l'amour ? + Compte-rendu et schéma.

Aimer, relève-t-il d'un devoir ? (Francis Wolf- + compte-rendu et carte mentale)

La relation à l'autre est-elle toujours une relation de pouvoir ? + Compte-rendu.

Le plaisir sexuel féminin est-il supérieur à celui du masculin. + Compte rendu.

Peut-on supporter la séparation ? + Compte-Rendu et schéma

Un document synthétique ici (avec schémas)

 

Forum ici. 

 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus