Fallait-il republier les caricatures du Mahomet, un débat philosophique à partir d'un fait d'actualité.

Options d'événement

Invités confirmés

Fallait-il republier les caricatures du Mahomet, un débat philosophique à partir d'un fait d'actualité.

Fallait-il republier les caricatures de Mahomet ?

Charlie Hebdo publie à nouveau les caricatures de Mahomet qui lui ont valu de devenir une cible des djihadistes. A la veille de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015, la rédaction de l'hebdomadaire satirique affirme : "Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais".

Ces images avaient déclenché la colère du monde musulman en 2006 et Charlie Hebdo avait été accusé de blasphème. Philippe Val, ancien directeur de la rédaction et de la publication de Charlie Hebdo regrette que d'autres journaux n'aient pas suivi l'hebdomadaire alors. "La trouille a prévalu" conclut-il. Aujourd'hui, il salue le courage du dessinateur Riss, rédacteur en chef du journal.

 

Comment un fait d'actualité peut-il faire débat autour d'une question philosophique ?

- Lorsque nous partons d'un fait d'actualité, distinguons le parti pris qui serait le nôtre des raisons que nous lui donnerions. Parlons des raisons et ce, quel que soit votre parti pris. A partir de là, on ne prend pas sa raison pour la vérité, mais on cherche à comprendre les éléments sur lesquels elle se fonde. Puis, on met en dialogue les explications, le sens et les valeurs que nous associons à nos raisons. Dans cet échange de "raisons", on essaie de faire avancer le débat, notamment en mettant en tension la diversité des interprétations. 

 

Proposition pour notre prochain débat :

- A partir de ce fait d'actualité, on fait un tour de table informel où l'on propose une question, éventuellement une courte réflexion.

- Après ce tour, on réorganise l'ensemble des questions / impressions pour les traiter selon un ordre progressif (du plus simple au plus complexe), ou on vote une question en particulier (notamment parce qu'elle comprend toutes les autres).

- Ensuite, on fonctionne comme d'habitude : on parle à son tour, on met en lien son intervention avec ce qui a été dit jusqu'à présent.

> l'idée est de faire progresser le débat, c'est-à-dire, d'en clarifier les enjeux (sociaux, philosophiques, éthiques...),

- Pour cela , on s'efforce d'expliquer (de rendre claires) les raisons de sa pensée (c'est l'argumentation)

- Pour questionner une idée, on peut tenter d'identifier les présupposés à partir desquels les propositions sont faites (c'est identifier, conceptualiser)

- On peut également repérer les thèses (les idées défendues), formuler les problématiques (les contractictions) qui dérivent des idées défendues. (C'est problématiser)

- Dans la mesure du possible, on évite de se répéter, de donner des conseils, de faire la promotion de ses convictions (d'être dogmatique et répétitif).

- On n'hésite pas à poser des questions, à questionner les propositions.

 

A distinguer pour ce sujet :

- Ce qui relève de la loi, de la sensibilité personnelle, du religieux, du politique, de l'empathie,...etc.

 

Ressources.

Le début du journal de France Culture du 01.09.2020, édition de 12h30.

L'édito de Charlie Hebdo du 09.2020. Ce que nous avons perdu.

Redouane Lakdim a le profil jihadiste dominant". Farhad Khosrokhavar (sociologie du terrorisme). Invité des Matins. France Culture.

L'islam politique, entre réformisme et radicalité. Une série de 4 émissions de Culture Monde. France Culture.

La sociologie de la radicalisation : entretien avec Farhad Khosrokhavar. Article de Sciences économiques et sociales

La liberté d’expression oui ! Mais jusqu’où ? Un court texte de Michel Tozzi.


Forum ici.

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus