Peut-on penser une éthique des médias, sans nuire à la liberté d’information ?

Options d'événement

Invités confirmés

Peut-on penser une éthique des médias, sans nuire à la liberté d’information ?

 

Peut-on penser une éthique des médias, sans nuire à la liberté d’information ?

 

Lien de participation à la réunion Zoom :

us02web.zoom.us/j/82991873181?pwd=NHAzQUJoZGF5RnJSb2dyTjNUM1pIQT09

ID de réunion : 829 9187 3181

Code secret : 264413

(Merci de vous reporter à nos conditions de participations en bas de ce message)

 

 

Le journalisme, dans une démocratie est, par définition, du côté des citoyens. On est en droit de supposé qu'il n'est pas du côté des "pouvoirs" en place, car ceux-ci exercent déjà toute l'influence dont ils sont capables. On attend alors du journaliste qu'il rende une information telle, qu'elle permette aux citoyens de murir leur point de vue, d'acquérir une autonomie de penser.

 

C'est une intervention de Patrick-Yves Badillo (Professeur des universités, créateur de l’Institut de Recherche en Sciences de l’Information et la Communication, auteur de "Écologie des médias") qui propose des outils d'évaluation de l'information, qui me suggère la question pour notre débat ce soir :

Peut-on penser une éthique des médias sans nuire à la liberté d’information ?

 

Ressources

Séminaire de Patrick-Yves Badillo (durée 42mn) prononcé le 06.11.2020 à l'IHU.

- Autres sources :

Leçon inaugurale de Marion Van Renterghem à École de journalisme de Sciences Po Durée de la vidéo 1H05.

La Tribune REINFO N°1 . Avec le Dr Fouché (réanimateur), A. Henrion Caude (généticienne), L. Mucchielli (sociologue du Cnrs); Dr Sacré (réanimateur), H. Banoun (Pharmacienne). Durée 30mn. Des professionnels s'organisent pour apporter une autre information sur la Covid.

Le journalisme éthique refait la Une. Article du Courrier de l'Unesco.

La charte déontologique de Acrimed.

La charte (pdf) déontologique des journalistes (SNJ - Syndicat National du Journalisme. Action Critique des Médias.

 

Quelques éléments de l'intervention du Pr. Patrick-Yves Badillo

Question de départ :

> Que font les médias sur la période de février à juin 2020, sur le sujet de la HCQ alors qu’aucun savoir n’est assuré.

> Que font-ils après les essais Discovery qui ont été interrompu..

> Pourquoi les débats prennent-ils une tournure si polémique ?

Un constat de Patrick-Yves Badillo : les médias ignorent certains aspects fondamentaux des crises, du risque et de l’incertitude.

 

Une donnée à connaître par rapport à la notion de risque et de son calcul :

En général, en situation de crise, il n’est pas possible de calculer des probabilités.

Donc, on établit des modèles mathématiques, donc on croit qu’ils sont de la science, alors s'ils sont sciences oui, ce pour quoi les modèles sont établis, ce n’est pas de la science, ce sont des scénarios qui dépendent des hypothèses/ des données (axiomes) de départs ;

> Les modèles sont faiblement probants (si l’on change un paramètre au 5ème chiffre après la virgule, les écarts à l'arrivée sont trop importants (contradictoires pour prendre une décision). En conséquence : « Sans connaissance des erreurs, l’introduction de données économiques dans les calculateurs à grande vitesse, est une opération dénuée de sens. » Oskar Morgenstern (Mathématicien. 1902 - 1977)

Sources d'erreurs identifiées par Oskar Morgenstern :

1° erreurs de mesure (à la saisie, etc.),

2° mensonges/omissions (conventionnelles, tactiques, stratégiques, etc.),

3° perte d'information par agrégation,

4° économies souterraines (activités non déclarées, illégales ou non)

5° impossibilité de tout représenter.

 

Le projet du Pr. Patrick-Yves Badillo

Il ne s'agit pas d'analyser un journal en particulier, mais des articles par rapport à une thématique en particulier, pour en extraire la valeur idéologique sous-jacente.

La thèse soutenue : L’idéalisation sous-tendue par la teneur des informations est plus grave que les fakes news.

En effet, une fausse information (la terre est plate) et le complotisme sont facile à dénoncer, mais une information incertaine, biaisée est plus difficile à cerner. Or, la mauvaise information circule plus facilement que la bonne information.

 

Comment penser l'éthique de l'information par rapport à une thématique ?

Critère d’Habermas de la qualité d’information :

> intelligibilité

> Vérité,

> sincérité,

> justesse.

Solution proposée :

> Faire une analyse qualitative de l'information (voir shéma).

> Faire reconnaitre l’information par des professionnels concernés (des chercheurs qui reconnaissent des journalistes, les forment…etc)

 

Connexion dès 18h30 pour socialiser. Débat à 19h00

us02web.zoom.us/j/82991873181?pwd=NHAzQUJoZGF5RnJSb2dyTjNUM1pIQT09

ID de réunion : 829 9187 3181

Code secret : 264413

 

Comment procéder si vous venez pour la première fois ?

- On peut assister à la rencontre sans intervenir, et juste pour écouter.

- Les non-habitués du café philo d’Annemasse sont les bienvenus.

- Connectez-vous en avance pour socialiser, vous installer confortablement, vous familiariser avec l'usage de Zoom.

 

Quelques indications techniques pour participer

- Si vous ne parlez pas, coupez votre micro (évite les bruits de fond, ce qui est plus confortable pour tout le monde)

- Inscrivez votre nom pour demander la parole. (chacun son tour, dans l'ordre des demandes, avec une priorité pour les participants qui s'expriment le moins).

- Réactivez votre micro quand Brigitte ou Laurence (animatrices) vous donne la parole

- Du papier et un crayon à vos côtés peuvent vous rendre service.

- Installez-vous confortablement avec une boisson et vivez notre moment d'échange comme un moment plein d'attention et de curiosité 

B)

 

Quelques indications pour participer au débat.

Si vous en avez la possibilité, précisez la nature de votre intervention : demander une précision, revenir vers le sujet, apporter une information, demander un éclaircissement, poser une question, soulever une objection...

On peut également intervenir brièvement dans le débat par le tchat (conversation écrite) pour répondre à un intervenant, préciser son intervention. L'animatrice lit le plus souvent vos interventions.

 

Pour limiter les effets de dispersion dans le débat :

- Évitez de multiplier les exemples, de citer de longues expériences, de vous lancer dans de longues explications, mais allez au fait de votre argumentation.

- On s'efforce de relier son intervention au sujet, de mettre en lien ce que l'on dit avec ce qui a été dit. On ne s'installe pas comme un donneur de leçon, un conférencier.

- Pour favoriser une circulation de la parole, on reste concis.

- On s'attache non pas à affirmer son opinion, mais à expliquer les raisons de sa pensée. En effet, c'est sur la base des argumentations, que l'on met en lien avec la question/le thème de départ, que l'on peut faire progresser le débat, c'est-à-dire, en clarifier les enjeux.

- Si possible, on tente d'identifier les thèses, les problématiques philosophiques qui sous-tendent notre argumentation.

 

Pour agir sur la structure dynamique du débat, chacun peut situer le registre ou la typologie de son intervention, par exemple, en :

> relevant des contradictions,

> en répérant une thèse défendue dans une intervention,

> en formulant une problématique (une contradiction entre deux interventions),

> en soulignant le présupposé d'une intervention, ses implicites.

> en formulant un contre argument,

> en apportant un nouvel argument, notamment si la discussion bute sur une impasse,

> en reformulant la question à laquelle vous apportez une réponse,

> en résumant quelques interventions, de faire une micro synthèse, de recentrer le débat,

 

> Merci à tous de vos contributions, de vos suggestions.

 

Forum ici

 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus