Faut-il réhabiliter l'ennui ? Sujet présenté par Elisabeth.

Options d'événement

Invités confirmés

Faut-il réhabiliter l'ennui ? Sujet présenté par Elisabeth.

Retour chez Maitre Kanter, place de l'Hotel de Ville, Annemasse, tous les lundis à 19h00

 

Merci à Elisabeth pour son sujet : FAUT-IL REHABILITER L’ENNUI ?

 

Si l’on s’en réfère au dictionnaire, l’ennui c’est « l’impression de vide, de lassitude morale, de mélancolie vague, causée par le désoeuvrement ou par une occupation monotone ou dépourvue d’intérêt ». Cette notion semble toutefois beaucoup plus complexe qu’il y paraît et bien des philosophes et écrivains se sont intéressés à son ambivalence. L’ennui - parfois assorti du qualificatif de mortel- est-il un état, une émotion, une sensation, une pathologie, un sentiment qui nous englue dans ce qui nous apparaît comme la vacuité ? Ce « rien fécond » évoqué par Chateaubriand et tellement décrié est-il nécessaire au développement de l’être et recèle-t-il quelque(s) vertu(s) ? Dans une époque dominée par la suractivité et animée par la volonté forcenée de remplir le temps et de l’accélérer, l’ennui apparaît comme l’ennemi à combattre, la dimension pernicieuse à éliminer radicalement de notre quotidien.

 

Quelques citations : 

« Rien n’est si insupportable à l’homme que d’être dans un plein repos, sans affaires, sans divertissement, sans application. Il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide ». Pascal

« Ce vide épouvantable où la vie oscille comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui.». « L’ennui est à l’origine de la sociabilité » Schopenhauer

«L’ennui nous englue dans le passé au détriment du présent et de l’avenir, c’est le mal du néant.» Jankélévitch.

«C’est toujours par l’ennui et ses folies que l’ordre social est rompu.» Alain

 

Extraits d’une tribune de Robert Redecker, professeur de philosophie :

« Ordinateurs et smartphones, ces machines chronophages, font disparaître le temps, le dévorent, le remplissent ; l’ennui au contraire, en le ralentissant, profite du désoeuvrement pour rendre le temps quasi-palpable. Le « rien fécond » de Chateaubriand, c’est le « rien » que viennent habiter la rêverie, la flânerie, dans des mondes imaginaires aussitôt dissipés qu’apparus, le vagabondage sans boussole des idées et des sensations. N’est-ce pas dans ce seul à seul avec soi, cette vacuité du temps que naît puis se développe la vie intérieure ? L’ennui rend le monde à la vacance, il le dénude des oripeaux dont il est surchargé ; l’ennui est la rencontre avec le temps pur (….) On vole à l’enfant le droit au désoeuvrement dont il a besoin pour grandir. Rencontre avec le temps, l’ennui est aussi rencontre avec soi parce qu’il est la suspension du monde et de ses urgences (…) L’ennui possède une puissance de dévoilement : celles des réalités appartenant à notre vie intérieure (…) Plus qu’asocial, l’ennui est perçu comme une révolte contre la société, un insupportable séparatisme. Preuve que l’ennui est la subversion par excellence. »

 

Quelques questions :

L’ennui est-il l’expérience douloureuse de l’être, le révélateur de son absurdité, de son mal de vivre ?

L’ennui est-il une manière fondamentale d’entrer en communion avec la totalité de son être ?

Pourquoi notre société craint-elle tant l’ennui ? L’ennui est-il le contraire des passions et des désirs ?

 

Des ressources

L'ennui, par Géraldine Mosna-Savoye (Journal de la philo en 3mn)

Vladimir Jankélévitch, L’aventure, l’ennui, le sérieux. Les Chemins de la philosophie. France Culture.

Ennui. Article de boowiki.

 

Le forum est ici.


Règles de base du groupe

- La parole est donnée dans l'ordre des demandes, avec une priorité à ceux qui s'expriment le moins.

- Chacun peut prendre la parole, nul n’y est tenu.

 

Pour limiter les effets de dispersion dans le débat

- On s'efforce de relier son intervention à la question de départ, de mettre en lien ce que l'on dit avec ce qui a été dit.

- Pour favoriser une circulation de la parole, de sorte à co-construire le débat avec les autres participants, on reste concis.

- On s'attache davantage à expliquer la raison de sa pensée, plutôt qu’à défendre une opinion.

- On s'efforce de faire progresser le débat.

- Concrètement, on évite de multiplier les exemples, de citer de longues expériences, de se lancer dans de longues explications, mais on va au fait de son argumentation.

 

Avec ou sans préparation, chacun est le bienvenu, les cafés philo sont par définition, contre toute forme de discrimination et de sélection par la classe sociale, le niveau scolaire, etc.

-------------------------------------
Le sujet de la semaine passé :

Débat à partir de la citation de Platon : "Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur ; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal” (Critias)

+ son compte rendu est ici.

-----------------------------------------
René Guichardan, café philo d'Annemasse.

Lien vers les sujets du café philo d'Annemasse, ici.

> Lien vers notre forum anti-covid, anti complotisme ici.

- Lien vers notre forum sur le thème de la guerre Russo-Ukrainienne.

> Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus