Démocratie participative, peut-on y croire ? Conditions et possibilités.

Options d'événement

Invités confirmés

Démocratie participative, peut-on y croire ? Conditions et possibilités.
Prochain sujet : Démocratie participative : A quelles conditions peut-on croire en une démocratie où tout le monde participe ?


On peut dire que la démocratie, comme régime politique, porte en lui le projet d'un peuple qui se veut autonome, qui est soucieux de l'idée d'un intérêt général et qui se consulte régulièrement. Pour cela, il doit être constitué de citoyens libres, éduqués et que la société soit organisée d’une façon à permettre la pluralité politique, grâce notamment à la possibilité d’une information libre et gratuite et à l’existence de contre-pouvoirs.
Ces principes exprimant l’idéal démocratique sont aujourd’hui malmenés (liberté des médias confisqués par les grandes fortunes, l'arrogance du politique en rupture avec les citoyens, le dévoiement des administrations, la gestion de l'intérêt général confiée à cabinets privés, à des algorithmes, ..)

En bref, l'échange entre Marion Carrel (professeur de sociologie) et Typhanie Scognamiglio (responsable d'un centre interministériel de la participation citoyenne - vidéo ici) m'a inspiré notre sujet d'aujourd'hui :

A quelles conditions, peut-on croire en une démocratie où tout le monde participe ?
Distinguons dans cette discussion, trois niveaux d'échange :
1° les aspects techniques : comment est-il possible de prendre l'avis de tous ?
2° les aspects "éthiques" : selon quelles valeurs, philosophies peut-on croire/espérer en la possibilité de se gérer avec des valeurs partagées et des pratiques diverses ?
3° les aspects "humains" : de quoi l'être humain est-il fait pour croire en un tel projet ?

Un court extrait de l'échange :
Comment démocratiser la démocratie, en vue de quoi (but), de quelle finalité (horizon) ?
- Développer une pluralité de point de vue.
- Offrir un plus grand pouvoir d’agir des citoyens.
- Améliorer les politiques publiques en consultant les citoyens
- S'informer l’usage citoyen des services publics.

Mais, il y a des objectifs moins louables :
- Le politique qui cherche à légitimer ses choix en se rapprochant du citoyen.
- le citoyen qui cherche à questionner les décisions selon ses intérêts/idéologies
- Augmenter son crédit social, sans volonté d'impliquer les citoyens dans une réforme
- En bref, les dérives démagogiques, populistes et communicationnelle pour se donner bonne conscience et/ou pour tromper le citoyen.

Citations

"A chaque recul de la souveraineté populaire, à chaque disparition de la République, correspond un retour en force, franc ou dissimulé, de la justice régalienne."
François Mitterrand - 1916-1996 - Le coup d'Etat permanent, 1964

"Il y a longtemps que le vrai pouvoir n'est plus dans les urnes. Il plane bien au-dessus d'elles, dans nos institutions dont les membres ne sont pas éligibles : notre FMI, notre OCDE, notre OMC, notre banque mondiale, qui mènent la vraie marche de la planète."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme [satire] - 2005

Ressources :
L'échange entre Marion Carrel et Typhanie Scognamiglio sur la démocratie participative. Cliquer ici.
Le pouvoir. Une série de définitions dans Toupie (cliquer ici)
Gouverner selon la volonté générale : la souveraineté selon Rousseau et les théories de la raison d'Etat. Article Cairn.Luc Foisneau

Forum du sujet ici. 

-------------------

Règles de base du groupe
- La parole est donnée dans l'ordre des demandes, avec une priorité à ceux qui s'expriment le moins.
- Chacun peut prendre la parole, nul n’y est tenu.

Pour limiter les effets de dispersion dans le débat
- On s'efforce de relier son intervention à la question de départ, de mettre en lien ce que l'on dit avec ce qui a été dit.
- Pour favoriser une circulation de la parole, de sorte à co-construire le débat avec les autres participants, on reste concis.
- On s'attache davantage à expliquer la raison de sa pensée, plutôt qu’à défendre une opinion.
- On s'efforce de faire progresser le débat.
- Concrètement, on évite de multiplier les exemples, de citer de longues expériences, de se lancer dans de longues explications, mais on va au fait de son argumentation.

Avec ou sans préparation, chacun est le bienvenu, les cafés philo sont par définition, contre toute forme de discrimination et de sélection par la classe sociale, le niveau scolaire, etc.

-------------------

René Guichardan, café philo d'Annemasse.

Lien vers les sujets du café philo d'Annemasse, ici.
> Lien vers notre forum anti-covid, anti complotisme ici.
- Lien vers notre forum sur le thème de la guerre Russo-Ukrainienne.
> Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus