Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: Les religions sont-elles une fuite de la réalité ? Sujet présenté par Valérie lundi 07.05.2016 + un compte-rendu sous la forme d'une carte mentale.

Les religions sont-elles une fuite de la réalité ? Sujet présenté par Valérie lundi 07.05.2016 + un compte-rendu sous la forme d'une carte mentale. il y a 4 ans 4 mois #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • En ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 798
  • Remerciements reçus 45
Prochain débat

Merci à Valérie pour la proposition de son sujet :

> La religion sont-elles une fuite de la réalité ?

Valérie nous réserve une introduction personnalisée. En attendant, on peut (si vous le souhaitez) se préparer pour le sujet avec les ressources ci-dessous, ou celles que vous souhaiteriez nous faire connaître B)

Ressources "religieuses"
- La religion est-elle l'opium du peuple ? La contre argumentation d'un pasteur.
- Croire en l'au-delà, une fuite de la réalité ?
- Les trois caractéristiques de l'existence (références bouddhistes)

- Ressources non religieuses
- Philosophie et religion , un cours qui résume le problème sur plusieurs plans (Maphilo)
- Religion et philosophie (la religion peut-elle être philosophique, et la philosophie, religion ?) Marc Anglaret, philosophe.
- Religion et philosophie (points de vue philosophique + historique + sociologique + psychanalytique... ) du Lycée Vincent D'Indy.
- La religion dans les limites de la simple raison. Un texte de Kant retraduit + une analyse de Mickael Foessel (philosophe) à partir de la page 104

Les ressources proposées ne le sont qu'à titre indicatif, elle ne seront pas nécessairement liées à l'introduction de Valérie.

Une citation
Dernière édition: il y a 4 ans 4 mois par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.

Les religions sont-elles une fuite de la réalité ? Sujet présenté par Valérie lundi 07.05.2016 il y a 4 ans 4 mois #2

  • ghils
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de ghils
  • Hors ligne
  • Fresh Boarder
  • Messages: 13
  • Remerciements reçus 14
Une première interrogation pourrait être de se demander si la religion a un lien nécessaire à la spiritualité. Celle-ci déborde et dépasse habituellement le niveau biophysique et témoigne d'attitudes, de pratiques, de croyances qui sondent, interprètent en recourant à l'opinion, à la croyance, à la théorie, à l’affect et au concept, de la sagesse vécue à la doctrine la plus élaborée. Les notions d’esprit et de spiritualité sont éminemment polysémiques – elles peuvent renvoyer à la pluralité des esprits en interrelations qui habitent le vivant dans les traditions animistes, sans exclure une « grande force » qui les relie à l’humain au sein d’un ensemble dynamique sans lequel il n’existerait pas . Elles évoquent aussi les conceptions plus atomistes et dichotomiques de la philosophie occidentale, qui les a consacrées dans le dualisme cartésien sur fond monothéiste et a durci les essences jusqu’à l’individualisme exacerbé de nos contemporains. Cependant, elles appellent tout autant, en contrepoint, les conceptions matérialistes qui parcourent les époques et les cultures, de l’Inde et de la Grèce classiques (les cârvâka et certaines doctrines bouddhiques pour la première, Démocrite ou Lucrèce pour la seconde) aux divers courants matérialistes contemporains modernes et postmodernes (désolé, le "post" ne veut rien dire).
On trouvera dans les pages de Cosmopolis (2015/3-4) quelques formes d’une philosophie de l’esprit qui réintègre l’humain dans une totalité qui rejette toute disjonction entre le psychique et le physique, comme le voulait Wittgenstein : « Et comment un corps peut-il avoir une âme ? », et dont on peut penser que la notion d’anthropocène, dont traitait un autre numéro, dessine le cadre englobant susceptible d’accueillir une spiritualité ouverte au monde qui l’a vu éclore.
je joins le sommaire et l'un des articles.
Pièces jointes:
Dernière édition: il y a 4 ans 4 mois par ghils.
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: René G., Caphiba

Les religions sont-elles une fuite de la réalité ? Sujet présenté par Valérie lundi 07.05.2016 il y a 4 ans 4 mois #3

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • En ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 798
  • Remerciements reçus 45
Merci Ghils pour ta contribuation.

Merci Valérie pour l’introduction de ton sujet, et pour la chouette conversation qui s’en est suivie. B)

Compte-rendu du débat
Les religions sont-elles une fuite de la réalité ?

Environ 35 personnes étaient présentes. Les échanges étaient conviviaux, un panorama des interventions en est ressorti, le voici sous la forme d’une carte mentale (en pièce jointe).
Cliquer ici, si l'image ci-dessous n'est pas nette. Merci.



Sujets corrélés
- Du dogmatisme au terrorisme (Compte-rendu de Michel Tozzi)
- La liberté d'expression, oui ! Mais jusqu'où ? (Intro de Michel Tozzi)
- Peut-on fonder une morale sans Dieu ?
- Peut-on vivre sans croyance ?
- Enracinement et déracinement, premiers biens et premiers maux de l'être humain ? (Simone Weil)
- Éloge de la lucidité et spiritualité laïque, comment ça marche ?

La pièce jointe Lesreligionssont-ellesunefuitedelarealite.png est absente ou indisponible

Dernière édition: il y a 4 ans 4 mois par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus