Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: Est-il possible de se débarrasser de la jalousie ? Sujet prévu pour lundi 30.01.2017 + un compte-rendu et des schémas

Est-il possible de se débarrasser de la jalousie ? Sujet prévu pour lundi 30.01.2017 + un compte-rendu et des schémas il y a 3 ans 2 mois #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 759
  • Remerciements reçus 34
La jalousie et le triangle du désir mimétique
Est-il possible de se débarrasser du sentiment de jalousie ?

Selon René Girard, nous ne désirons pas les choses pour elles-mêmes, nous désirons ces choses que peuvent être une voiture, une femme, un objet de luxe, un vêtement… que pour ressembler aux personnes qui les possèdent.
Nous souhaitons prendre la place de l’autre, au besoin l’éliminer. Nous aimerions en notre for intérieur que ce rival n’ait jamais existé.
De ce point de vue, c’est parce que nous désirons ce que les autres désirent que nous sommes enclins à des accès de violence. En effet : je désire ce que l’autre désire, cet autre est donc un rival et, comme de nombreux autres désirent également cette même chose que mon rival, nous sommes tous rivaux.
L’homme ne serait pas violent par nature selon René Girard, il désire simplement s’approprier ce que d’autres ont déjà. Par ailleurs, nos désirs étant sans fin, cette rivalité peut également conduire à une violence sans fin.

Envie et jalousie semble ainsi se confondre, mais Jean-Pierre Dupuy (philosophe) souligne une distinction :
- l’envie porte sur les propriétés de la chose : je désire une voiture de sport pour les sensations qu’elle va m’apporter.
- la jalousie, de son côté, porte sur la douleur ressentie du fait de ce que quelqu’un d’autre possède quelque chose qui m’est refusée.
Selon la formule d’Alember « On est jaloux de ce que l’on possède, et envieux de ce que les autres possèdent. » 

Jean-Pierre Dupuy repense la place de la jalousie sur un plan anthropologique, elle complèterait la théorie de René Girard. En effet, si l’envie s’inscrit dans un triangle : l’objet désiré, celui/celle qui le possède (le médiateur), et soi-même ;
[url=]Cliquer ici si l'image n'est pas nette. [/url]


La jalousie serait également une jouissance, elle nous rapproche du sentiment d’atteindre un amour absolu. C’est croire que l’autre peut bénéficier d’une jouissance, et que nous avons encore une chance d’y accéder…

Une parenthèse : la société industrielle multiplie les objets et dilue l’envie dans la masse des désirants. Mais l’amour libre- échangisme, qui se tient plus proche du désir, ne fonctionne pas longtemps, il est une vaine tentative pour échapper à la l’emprise de l’envie et de la jalousie.

Questions :
- Se débarrasse-t-on de la jalousie ?
- Si l’on s’en débarrasse, que reste-t-il 

Citations :

- La jalousie est une équation à trois termes permutables : on est toujours jaloux de deux personnes à la fois, je suis jaloux de qui j’aime et de qui l’aime.
Roland Barthes

- C'est étonnant comme la jalousie, qui passe son temps à faire des petites suppositions dans le faux, a peu d'imagination quand il s'agit de découvrir le vrai.
Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)

- L'égoïsme, source du socialisme, la jalousie, source de la démocratie, ne feront jamais qu'une société faible, incapable de résister à de puissants voisins.
Ernest Renan (Tréguier 1823-Paris 1892)

- Oh ! attention, monseigneur, à la jalousie ; c'est le monstre aux yeux verts qui tourmente la proie dont il se nourrit.
William Shakespeare

- L’adulte jaloux ne supporte pas l’altérité. Toute place que prend l’autre est une place qui lui appartient.
Philippe Fontaine (philosophe)

Ressources

- La jalousie est-elle géométrisable ? Etienne Klein reçoit Jean-Pierre Dupuy (philosophe, polytechnicien). France Culture (l'émission qui m'a inspiré notre sujet).
- Le dossier "Jalousie" dans Agora, un cours de Philippe Lafontaine.
- En quoi la jalousie intéresse-t-elle la philosophie ? Le café philo de Daniel Mercier
- Politiques de 'envie. Implications philosophiques
- Une critique amicale de Jean-Pierre Dupuy, par Alain Boyedans Journal du Mauss
- La jalousie entre frères et soeurs dans Apprendre à éduquer.
Dernière édition: il y a 7 mois 2 jours par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.

Est-il possible de se débarrasser de la jalousie ? Sujet prévu pour lundi 30.01.2017 il y a 3 ans 2 mois #2

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 759
  • Remerciements reçus 34
Compte-rendu
Est-il possible de se débarrasser de la jalousie ?

Ambiance
- Une trentaine de participants était présente.
- Bonne participation du groupe, bien que certains participants n'aint pas souhaité s'exprimer.
- Cécilia, comme Caroline en son temps, ou Wedad lorsqu'elle le peut, distribue la parole avec attention, sans exercer de pression.
- Nous avons la chance de voir des participants s'efforcer de soulever les problèmes qui se posent derrière les thématiques proposées. Certains apportent des éléments de connaissance, d'autres approfondissent l'analyse, d'autres reformulent les problématiques nouvelles qui se dessinent au fur et à mesure de l'avancée du débat.

Jalousie, envie et blessures ressenties
Il semble en effet, comme Jean-Pierre Dupuy le suggère, que la théorie du désir mimétique peut, sans qu’elle soit remise en cause, s'enrichir de la notion de "jalousie". Néanmoins, et sans nous situer directement par rapport aux réflexions des spécialistes, il ressort que chacun a intérêt à dégager ce que recouvrent pour lui l'envie et la jalousie. En effet, pour certains participants, il y a lieu de distinguer différents "mouvements" du désir (de la jalousie ou de l'envie), ainsi que les formes de blessures qui les accompagnent. Par exemple :
- La blessure que l'on peut ressentir lorsqu'une autre personne a accès à un bien, mais qui reste hors de sa portée (jalousie, envie, ressentiment ?)
- La blessure du manque de reconnaissance ( ou le sentiment du manque tout simplement)
- La blessure qui témoigne du sentiment d'attachement que l'on éprouve encore pour l'être aimé qui nous a quitté (la reconnaissance du désir d'aimer).
- Le désir de contrôle que l'on peut vouloir exercer sur l'autre (le manque de confiance en soi, ou en l'autre)
- L'inclination à envahir l'espace vital de l'autre (le manque de reconnaissance de l'autre, ou l'absence de perception de soi).
- Le sentiment d'injustice qui se fait jour lorsque dans la société les inégalités deviennent criantes (une envie mêlée de jalousie ?)

Le lien universel
En somme, ce qui est universel, c'est un besoin de lien, de réassurance de sa propre existence qui, probablement, s'enracine à l'origine dans un manque primordial : le lien perdu, ou insuffisamment nourri de la relation fusionnelle/protectrice entre le parent et le nourrisson (voir schémas à la suite de ce compte-rendu). Si le manque est universel, les réponses apportées pour se dégager de sa jalousie ou de son envie relèvent, elles, d’une démarche individuelle.
Devenu mature, l’adulte, est-ce celui qui a appris à se positionner au delà des manques de son enfance et de ses traumatismes originels ?

Se pose la question de celui qui n'est plus jaloux
De quoi est faite l’apparente paix qu’il manifeste ?
- Est-il serein ?
- Est-il indifférent ?
- Est-il sage ?
- Est-il arrogant ?
- S'est-il coupé de ses émotions ?
- Connaît-il l'amour universel ?
- Nourrit-il son estime de soi d'une multitude de relations ?

Remarque : concernant notre café philo, le débat prend souvent la forme d’un exercice pratique de connaissance de soi par le partage de nos pensées en mouvement.

Exemple d'une situation complexe
Selon un certain point de vue, ce que j'aime chez l'autre, ce n'est pas l'autre, mais l'idée (la projection) que je me fais de l'autre.
A partir de là, si je suis jaloux de l'autre, si j'imagine qu'il/elle me trompe, qu'est-ce que cela dit de moi ? Peut-on se tromper soi-même ? Peut-on être si éloigné de soi, qu'on se tromperait soi-même sans s'en rendre compte ? "Je" est-il un autre ? (Rimbaud)

Autres questions :
- Une société qui offre tout à satiété verrait-elle ses citoyens ne plus souffrir d'aucun manque ?
- Que penser du discours ultra-libéral qui dénonce l'envie/la jalousie du "pauvre" ? Le pauvre n'est pas plus pauvre qu'hier, disent-ils, comment peut-il être plus malheureux dans une société qui lui offre pourtant beaucoup plus aujourd'hui que par le passé ?



Le sentiment de jalousie s'inscrit très tôt dans la psychologie de la personne
Cliquer ici si l'image n'est pas nette.


Psychologie et sociologie
Cliquer ici si l'image n'est pas nette.



Dans un dialogue avec soi-même, chacun doit lire et interpréter ce que signifie le sentiment de jalousie pour lui-même.
Cliquer ici si l'image n'est pas nette. Merci.
Dernière édition: il y a 7 mois 2 jours par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus