Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: Le Consentement (affaire Springora / Matneff) Présenté par Wedad pour lundi 27.01.2020

Le Consentement (affaire Springora / Matneff) Présenté par Wedad pour lundi 27.01.2020 il y a 7 mois 3 semaines #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 798
  • Remerciements reçus 45
Autour du livre de Vanessa SPRINGORA : Le Consentement.

René m’a invité à introduire ce sujet portant sur le « consentement » d’un mineur abusé par un adulte.
C’est le thème du roman autobiographique de Vanessa SPRINGORA, une jeune femme de 48 ans, devenue directrice des Editions Julliard, qui y fait le récit de sa relation illicite avec l’écrivain Gabriel MATZNEFF alors qu’elle avait 14 ans et lui 50. Elle ne cache pas avoir été amoureuse de l’homme qui a exercé son emprise sur elle pendant plus de deux ans jusqu’à découvrir qu’il était un « prédateur sexuel ». Elle révèle aussi cette forme de complicité silencieuse de son entourage y compris le milieu judiciaire, pour le moins complaisant à l’égard de l’écrivain.
Longtemps, Vanessa SPRINGORA a porté les séquelles de ce traumatisme. Il lui a fallu 30 ans pour pouvoir pour se reconstruire, après un accompagnement thérapeutique. La naissance de son fils, âgé aujourd’hui de 14 ans et le soutien de son compagnon actuel l’ont encouragée à écrire. Le succès médiatique de ce livre (à peine sorti début janvier, il était en rupture de stock) qui a dépassé toutes ses espérances, l’a confortée dans son projet.
Ce livre est écrit sur un ton sobre et sans pathos, tout en étant lucide et précis dans les détails mais absent de haine ou de victimisation.
A l’heure où la parole des femmes s’est libérée, depuis Me Too en 2017 et alors que les affaires de pédophilie au sein-même de l’Eglise éclatent au grand jour, il n’est pas superflu d’aborder ce thème dans un café-philo.
Je vous propose la lecture de quelques extraits du livre autour desquels des questions se posent qui pourront orienter notre débat.

Questions :

- Qu’est-ce qui est en jeu dans le consentement ? (Attirance vers la figure du père/mère) ?
- Le Pouvoir, la notoriété justifient-ils l’emprise exercée sur un mineur ? Voire même l’impunité ?
- Le décalage d’âge est-il condamnable ou seulement l’emprise sur l’autre ? Et dans le cas d’un artiste ou d’un homme de lettres la censure s’impose-t-elle ?
- L’acte sexuel implique-t-il un rapport de soumission ?

Quelques xtraits du livre de Vanessa Springora :

« Notre histoire était pourtant unique et sublime. A force qu’il me le répète j’avais fini par croire à cette transcendance, le Syndrome de Stockholm n’est pas une rumeur. Pourquoi une adolescente de quatorze ans ne pourrait-elle aimer un Monsieur de trente-six ans son aîné ? Cent fois j’avais retourné cette question dans mon esprit. Sans voir qu’elle était mal posée dès le départ. Ce n’est pas mon attirance à moi qu’il fallait interroger, mais la sienne. »

« Et comment pourrait-il être mauvais, puisqu’il est celui que j’aime ?
Grâce à lui, je ne suis plus la petite fille seule qui attend son papa au restaurant. Grâce à lui, j’existe enfin.
Le manque, le manque d’amour comme une soif qui boit tout, une soif de junkie qui ne regarde pas à la qualité du produit qu’on lui fournit et s’injecte sa dose létale avec la certitude de se faire du bien. Avec soulagement, reconnaissance et béatitude. »

« L’abus sexuel, au contraire, se présente de façon insidieuse et détournée, sans qu’on en ait clairement conscience. On ne parle d’ailleurs jamais d’ « abus sexuel » entre adultes. D’abus de « faiblesse » oui envers une personne âgée, par exemple, une personne dite vulnérable. La « vulnérabilité » c’est précisément cet infime interstice par lequel des profils psychologiques tels que G. peuvent s’immiscer. C’est l’élément qui rend la notion de consentement si tangente. Très souvent dans les cas d’abus sexuel ou d’abus de faiblesse on retrouve un même déni de réalité : Le refus de se considérer comme victime. Et, en effet, comment admettre qu’on a été abusé quand on ne peut nier avoir été consentant ? Quand, en l’occurrence, on a ressenti du désir pour cet adulte qui s’est empressé d’en profiter ? Pendant des années, je me débattrai moi aussi avec cette notion de victime, incapable de m’y reconnaître ».

"Dix ans avant ma rencontre avec G.,vers la fin des années soixante-dix, un grand nombre de journaux et d'intellectuels de gauche ont en effet pris publiquement la défense d'adultes accusés d'avoir eu des relations "coupables" avec des adolescents....."

"Pourquoi tous ces intellectuels de gauche ont-ils défendu avec tant d'ardeur des positions qui semblent aujourd'hui si choquantes ? Notamment l'assouplissement du code pénal concernant les relations sexuelles entre adultes et mineurs, ainsi que l'abolition de la majorité sexuelles. C'est que , dans les années soixante-dix, au nom de la libération des moeurs et de la révolution sexuelle on se doit de défendre la libre jouissance de tous les corps. Empêcher la sexualité juvénile relève donc de l'oppression sociale et cloisonner la sexualité entre individus de même classe d'âge constituerait une forme de ségrégation......."

Ressources :
- Vanessa Springora, invité des Matins de France Culture.
- Quand des intellectuels français défendaient la pédophilie. France Culture.
- Révolution sexuelle : devoir d'inventaire ? France Culture.
- Des extraits du livre de Vanessa Springora sur Babelio
- Une vidéo pédagogique sur Comment expliquer le consentement ? Consentement.info

Ressources philo :
- Le consentement, un concept à définir. Les chemins de la philosophie. France Culture.
- Le consentement. Article de l'Encyclo-philo.
- Du consentement éclairé : Enjeux éthiques d’une situation problématique. Implications philosophiques.
- Perspectives antiques sur la philosophie du consentement. Open Edition. Tracés. Revue de Sciences Humaines.
Dernière édition: il y a 7 mois 1 semaine par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus