Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: Etre soi, est-ce se souvenir ? La mémoire est-elle le socle de notre identité ? Sujet présenté par Elisabeth pour lundi 17.02.2020

Etre soi, est-ce se souvenir ? La mémoire est-elle le socle de notre identité ? Sujet présenté par Elisabeth pour lundi 17.02.2020 il y a 1 semaine 1 jour #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • En ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 747
  • Remerciements reçus 33
Etre soi, est-ce se souvenir ? La mémoire est-elle le socle de notre identité ?
Merci Elisabeth pour ta présentation ci-dessous.

Intro :
La mémoire, faculté polymorphe aux performances aussi fascinantes que déroutantes dont on n’a pas fini d’explorer les arcanes est considérée par d’aucuns comme la gardienne de l’identité puisqu’elle permet d’introduire une continuité dans les expériences vécues et que sans ce fil conducteur, la vie serait exempte de cohérence. D’autres y voient la source d’une foi illusoire et fallacieuse en la permanence d’un moi, une identité stable qui résisterait au temps. Ajoutons à cela que la mémoire de certaines expériences qui peut se dérober tant à la conscience qu’aux efforts de remémoration, n’en est pas moins présente et influente sur l’identité de chacun.

Texte 1 : «  Nous ne choisissons pas de nous souvenir, pas plus que nous choisissons d’oublier. Dans « matière et mémoire », Bergson montre que notre perception fait surgir à la conscience les souvenirs utiles, rejetant dans l’oubli ceux dont nous n’avons pas besoin pour agir. Nous pouvons cependant faire des efforts pour nous souvenir, comme d’ailleurs pour oublier(…) Notre rapport au passé nous rend à la fois passifs et actifs. Il faut donc se tenir à égale distance de deux erreurs symétriques : croire que nous choisissons tout et croire que nous sommes complètement « agis » par nos souvenirs ou nos oublis. Nous vivons dans le temps, non dans le ciel des essences éternelles : c’est notre grandeur et notre limite ».
Charles Pépin (philosophe)

Texte 2 : «  Quand on évoque un souvenir, on le reconstruit et on le reconsolide dans cette nouvelle forme. Jusqu’à un certain point, évidemment. Si l’on modifiait en permanence nos souvenirs, nous n’aurions plus d’identité sur le long terme (…) Tout acte de mémoire suppose le futur (ce dont Heidegger avait l’intuition). La mémoire, c’est réussir à reconstruire un itinéraire pertinent de nous-mêmes, se situer par rapport à son passé et à son avenir. »  
Francis Eustache (neuropsychologue, spécialiste de la mémoire)

Selon Paul Ricoeur, je suis ce que je me raconte être. « Le concept d’identité narrative propose une mise en scène du vécu personnel où la narration de soi- même permet la continuité du soi ou la permanence du soi» : d’un côté, mon identité est ce que je suis aux yeux des autres, de l’autre, elle est façonnée par l’histoire que je me raconte à moi-même sur moi-même. Ainsi, « l’opération narrative développe un concept tout à fait original d’identité dynamique». Se raconter, c’est mettre en intrigue son propre vécu. Cependant, en raison de sa fragilité, la mémoire requise pour me reconnaître moi-même ne peut faire de la vie racontée qu’un « mixte instable  entre fabulation et expérience». La mémoire et l’imagination travaillent ensemble pour reconfigurer par le récit ce que je prétends savoir de moi.

Citations : « C’est par le fil conducteur du temps lui-même que nous parvenons à déceler l’invariant d’un moi en nous-mêmes, grâce à la mémoire, nous nous régulons selon un temps qui est le nôtre et qui nous définit avec un avant, un présent et un après ».
Husserl
« Nul bonheur, nulle sérénité, nulle espérance, nulle fierté, nulle jouissance de l’instant présent ne pourrait exister sans faculté d’oubli. »
Nietzsche
« Toute conscience est mémoire conservation et accumulation du passé dans le présent »
Bergson

Questions :
- Jusqu’à quel point existe- t-on encore quand la mémoire s’enfuit ? Etre privé de sa mémoire, est-ce être aussi privé de son avenir ?
- Comment la mémoire collective interagit-elle avec la mémoire individuelle pour renforcer l’identité ?
- Pouvons-nous intervenir dans l’aspect sélectif de la mémoire ?

Des ressources :
- Identités : mémoire et identité. Un article de Hansen-Love sur over-blog
- Conscience, mémoire et identité de Marie-loup Eustache. Une présentation pdf de son ouvrage.
- L'abîme de la mémoire. La mémoire collective entre expérience personnelle et identité politique. Cairn info
- Mémoire personnelle. (GP) L'encyclopédie philosophique.
- Le moi se réduit-il à la conscience ? Une fiche de Maxicours.
- Quel est votre premier souvenir d’enfance ? . Article de l'Association pour l'Information Scientifique.
- Stress post-traumatique, une étude sur les victimes d'attentat. Nouvelles pistes pour la résilience. Article de l'Inserm.
- L'oubli. La série de 4 épisodes des Chemins de la philosophie. France Culture.
- Au coeur de la mémoire : un outil pour apprendre. Etre et savoir sur France Culture.
- La série : La mémoire. Dans Nouvelles Vagues. France Culture.


La mémoire est-elle orientée vers l'avenir ?
Dernière édition: il y a 4 jours 9 heures par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus