Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: Zoom philo 3.4. Les femmes sont-elles responsables de ce qu’elles représentent ? Présenté par Laurence pour lundi 25.01.2020, dès 18h45

Zoom philo 3.4. Les femmes sont-elles responsables de ce qu’elles représentent ? Présenté par Laurence pour lundi 25.01.2020, dès 18h45 il y a 1 mois 1 semaine #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 827
  • Remerciements reçus 48
Prochain débat : Les femmes sont-elles responsables de ce qu’elles représentent ?
Présenté par Laurence.

Lien de participation à la réunion Zoom :
us02web.zoom.us/j/82991873181?pwd=NHAzQUJoZGF5RnJSb2dyTjNUM1pIQT09
ID de réunion : 829 9187 3181
Code secret : 264413

Connexion dès 18h30 pour socialiser. Débat à 19h00

Merci Laurence pour l'introduction de ton sujet ci-dessous :

Question : Les femmes sont-elles responsables de ce qu’elles représentent ?

Aujourd’hui le discours social prône l’affirmation d’une identité forte et personnelle. Mais quand les discours et les convictions se divisent voire s’entrechoquent sur des questions de société, comment trouver le chemin de son identité à la fois personnelle et sociale ?

L’objet du débat de ce soir est de poser la question de l’identité féminine en ces termes.

Les femmes cherchent leur représentation sous la pression d’un triple mouvement :

1) La société rejette les définitions de la femme comme objet de la société et des hommes (la soumission à l’autorité du père et du mari, une bonne mère et une bonne épouse). La revendication de droits juridiques, d’une place dans le monde du travail et d’une égalité des sexes à tout niveau de la vie sociale (incluant la sphère personnelle et privée) change l’image que nous avons des femmes aujourd’hui. Comment les femmes se construisent-elles dans un monde où elles semblent avoir repoussé les règles qui régissaient leur vie naguère ?

2) Aujourd’hui les femmes revendiquent une égalité des droits et de traitement dans la société. Cependant, comment faire société entre hommes et femmes quand les discours des femmes sur la définition de ce qu’est « être une femme » ne s’accordent pas ?

3) Une exigence semble s’imposer à la femme : assumer l’entière responsabilité de ses actes dans une logique universaliste : elle doit assumer ses choix de vie publics et privés à chaque instant comme une pionnière pour ‘l’avenir des femmes’. Dans ce contexte, les mouvements féministes sont-ils structurants pour donner la parole aux femmes et à toutes les femmes ?

Une définition du féminisme par Manon Garcia
« C’est une entreprise théorique et un programme politique de défense des femmes visant à promouvoir une certaine forme d’égalité entre hommes et femmes – que cette égalité soit conçue dans la différence ou dans une forme de similitude. »

Un extrait de texte proposé :
Même les femmes les plus indépendantes et les plus féministes se surprennent à aimer le regard conquérant des hommes sur elles, à désirer être un objet soumis dans les bras de leur partenaire, ou à préférer des tâches ménagères (…) à des activités plus épanouissantes. Ces désirs, ces plaisirs sont-ils incompatibles avec leur indépendance ? Est-ce une trahison des siècles de féminisme qui les ont précédées ? Peut-on attendre que les hommes fassent le « premier pas » et revendiquer l’égalité des sexes ? Les ambiguïtés féminines sur ces sujets sautent aux yeux dans la vie courante ou dès que l’on ouvre un magazine dit « féminin » : les femmes sont appelées à être libres, à avoir leur propre carrière, à ne pas accepter de traitement dégradant de la part des hommes et en même temps, ces magazines regorgent de conseils et de normes sur les meilleures façons d’être un objet sexuel attirant, une épouse serviable, une mère parfaite. (…) Examiner la soumission des femmes aux hommes, c’est étudier la façon dont les hiérarchies de genre dans la société façonnent les expériences des femmes. »
- Introduction du livre : On ne naît pas soumise on le devient de Manon Garcia, 2018, Flammarion

[bQuelques ressources[/b]
- Un podcast : Guide de survie aux fêtes de famille (répondre aux propos sexistes. Site : Les couilles sur la table
- Yasmina Foehr-Janssens: une approche anthropologique du féminisme. Vidéo de Philosophie en résistance des Bains des Paquis (Genève - 2020)
- La construction identitaire (Marc Edmond). Un court article pour donner des repères psychosociologies. Le Cairn info.
- Un cours de philosophie sur l'identité personnelle. Locke, Essais sur l'entendement humain. Philocours.

Connexion dès 18h30 pour socialiser. Débat à 19h00

Comment procéder si vous venez pour la première fois ?
- On peut assister à la rencontre sans intervenir, et juste pour écouter.
- Les non-habitués du café philo d’Annemasse sont les bienvenus.
- Connectez-vous en avance pour socialiser, vous installer confortablement, vous familiariser avec l'usage de Zoom.

Quelques indications techniques pour participer

- Si vous ne parlez pas, coupez votre micro (évite les bruits de fond, ce qui est plus confortable pour tout le monde)
- Inscrivez votre nom pour demander la parole. (chacun son tour, dans l'ordre des demandes, avec une priorité pour les participants qui s'expriment le moins).
- Réactivez votre micro quand Brigitte ou Laurence (animatrices) vous donne la parole
- Du papier et un crayon à vos côtés peuvent vous rendre service.
- Installez-vous confortablement avec une boisson et vivez notre moment d'échange comme un moment plein d'attention et de curiosité B)

Quelques indications pour participer au débat.
Si vous en avez la possibilité, précisez la nature de votre intervention : demander une précision, revenir vers le sujet, apporter une information, demander un éclaircissement, poser une question, soulever une objection...
On peut également intervenir brièvement dans le débat par le tchat (conversation écrite) pour répondre à un intervenant, préciser son intervention. L'animatrice lit le plus souvent vos interventions.
- Souvenez-vous : vous êtes dans un café philo, vous devez témoigner de votre attention à questionner vos pensées, et non pas d'affirmer ce que vous croyez être vos vérités.
- Attention également à ne répétez pas ici ce que vous entendez sur vos écrans tv, ni ne reproduisez dans notre cercle les manières de débattre que les écrans tv érigent en spectacle, en rapport de force, ce n'est pas notre but que de les imiter.


Pour limiter les effets de dispersion dans le débat :
- Évitez de multiplier les exemples, de citer de longues expériences, de vous lancer dans de longues explications, mais allez au fait de votre argumentation.
- On s'efforce de relier son intervention au sujet, de mettre en lien ce que l'on dit avec ce qui a été dit. On ne s'installe pas comme un donneur de leçon, un conférencier.
- Pour favoriser une circulation de la parole, on reste concis.
- On s'attache non pas à affirmer son opinion, mais à expliquer les raisons de sa pensée. En effet, c'est sur la base des argumentations, que l'on met en lien avec la question/le thème de départ, que l'on peut faire progresser le débat, c'est-à-dire, en clarifier les enjeux.
- Si possible, on tente d'identifier les thèses, les problématiques philosophiques qui sous-tendent notre argumentation.

Pour agir sur la structure dynamique du débat, chacun peut situer le registre ou la typologie de son intervention, par exemple :
> en relevant des contradictions,
> en répérant une thèse défendue dans une intervention,
> en formulant une problématique (une contradiction entre deux interventions),
> en soulignant le présupposé d'une intervention, ses implicites.
> en formulant un contre argument,
> en apportant un nouvel argument, notamment si la discussion bute sur une impasse,
> en reformulant la question à laquelle vous apportez une réponse,
> en résumant quelques interventions, de faire une micro synthèse, de recentrer le débat,

D'un point de vue technique (Michel Tozzi et François Galichet), la philosophie mobilise quatre grandes compétences cognitives : conceptualiser, problématiser, argumenter et interpréter. On se concentre sur ces aptitudes de sorte à ne pas reproduire ici de simples échanges d'idées, d'informations ou de connaissance.

> Merci à tous de vos contributions, de vos suggestions.
Dernière édition: il y a 1 mois 3 jours par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus