Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:
  • Page:
  • 1

SUJET: Covid : regarder derrière soi pour avancer sagement. Article de Zola (Blog de Gérard Maudrux, version Sept 2021)

Covid : regarder derrière soi pour avancer sagement. Article de Zola (Blog de Gérard Maudrux, version Sept 2021) il y a 2 mois 5 jours #1278

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • En ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 950
  • Remerciements reçus 48
Notre résumé de l'article de Zola, Covid : regarder derrière soi pour avancer sagement (lien vers l'original, ici)

Avec Our World in Data, on peut examiner tous les chiffres. On se pose la question : après 18 mois de pandémie, qui a bien fait et qui a moins bien fait, mais sans préjuger de ce qui a été fait.
Observons les décès (indépendant du nombre de test) en prenant nos voisins (Italie, Espagne, Allemagne, Grande Bretagne) et ceux dont on a beaucoup parlé (Israël, Inde, Asie, Afrique, USA), en limitant à 10 pour ne pas surcharger. Voici la courbe depuis le début de l’épidémie.


La mortalité Covid de 10 pays depuis le début de la pandémie. Un comparatif pour amorcer un questionnement.

Retrouver ici l'article de Zola sur l'ancien blog du Dr. Gérard Maudrux
Ci-dessous, la suite de ma prise de notes

On constate qu’entre Afrique/Asie et Europe/USA, le rapport est de 1 à 10 ! mais corrigeons avec le type de population, les décès concernent surtout les personnes âgées. Globalement il y a 5 fois moins de plus de 60 ans par rapport à la population dans ces pays.
> Résultat, non pas 10 mais 2 fois plus de décès. C’est le bilan brut, sans chercher à expliquer,
Mais on n’a jamais pu expliquer avec certitudes les différences importantes entre la France et l’Allemagne. C’est un sujet à creuser.

Une chose intéressante dans cette courbe, les plateaux : Les ascensions de la courbe correspondent aux vagues, les plateaux (facteur saisonnier) à une accalmie entre deux vagues.
> On constate que la seconde vague (la Marseille 4) a été plus grave que la première (Wuhan),
> Alpha et beta ont été plus meurtriers que Wuhan à l’origine de la première vague. On constate aussi que la quatrième vague (Inde), due au variant delta, est beaucoup moins importante. On avait évoqué assez tôt un virus plus contagieux, mais moins virulent.
> D’autres diront que c’est le vaccin, mais cette vague, très contagieuse, n’a pas entraîné de mortalité importante dans les pays non vaccinés et aux conditions sanitaires moins favorables.
C'est nous qui soulignons en rouge, car de notre avis, tout est fait pour qu'on ne puisse pas savoir ce qui fonctionne (traitement précoce, vaccination, mesures sociales, etc. ) En effet, nous ne sommes pas dans une situation où une démarche scientifique ne pourrait pas statuer, nous sommes dans celle où le gouvernement ne donne pas à la science (aux scientifiques, aux institutions, aux universités) les moyens de savoir. Il suffit d'organiser, ou de laisser des équipes de chercheurs indépendants mettre en place des observations ciblées sur des groupes randomisés, contrôlés, ici ou là en France et dans différents pays, afin de mettre cartes sur table l'ensemble des variables qui semblent influencer l'évolution de l'épidémie. Fin de la remarque personnelle.

Cette dernière vague due au variant delta est en train de marquer le pas partout. Dès que le variant Delta arrive, sa croissance est extrêmement importante et il prend la place de tous les autres. C’est un peu comme dans les infections bactériennes, vous n’avez jamais plusieurs bactéries en même temps.
Le cas de la France est spectaculaire : en juillet, ce variant est passé de 40% des tests à 70% en seulement 15 jours, et 95% 15 jours plus tard.

Son extension, très rapide, a peut-être été responsable de la chute rapide de l’indice de contagiosité, après avoir contaminé rapidement tout ce qui pouvait être contaminé. En effet, le R effectif avait amorcé sa descente annonçant la fin de la vague dès le 19 juillet 2021. (Donc avant le pass sanitaire entré en vigueur le 9 aout) > On peut débattre de tout, sauf des chiffres. B)

Et qu’en est-il du petit dernier, le variant mu, apparu en Colombie ? Il semble peu contagieux ayant du mal à prendre une place dans le monde (près de 150 cas dépistés en France), même s’il est en train de devenir majoritaire en Colombie. Son extension n’a rien à voir avec celle du delta.
Plus le mu prend de place, mieux cela va (Voir la courbe de mortalité du pays dans l'article original). Avec un pic au 1 juillet, il y a bientôt 3 mois, mais depuis la baisse est spectaculaire.
Situation excellente due au vaccin ? Non, sans doute due au variant. En effet, la Colombie est moitié moins vaccinée que la France, et il parait que le mu serait plus résistant aux vaccins.

Si on regarde une fois de plus le passé, on constate que toutes les grandes épidémies virales s’éteignent après 2-3 ans (avec quelques réminiscences). Cela a toujours été le cas, avec ou sans traitements, avec ou sans vaccins. Cela a été le cas pour
- la grippe espagnole de 1918-1921,
- la grippe russe de 1888-1890,
- la grippe espagnole étant plutôt de type H1N1 en 1847-1848, et plus récemment 1977-1978 (H1N1).
> Pour les 15 dernières grandes épidémies depuis le XVIIe siècle, la durée moyenne est de 2-3 ans.
Dernière édition: il y a 1 mois 3 semaines par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus