Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:
  • Page:
  • 1

SUJET: Pierre Chaillot (Decoder l'éco) Epi-phare, une étude d’auto-validation du ministre de la Santé + l'éloge du journal le Monde de l'étude.

Pierre Chaillot (Decoder l'éco) Epi-phare, une étude d’auto-validation du ministre de la Santé + l'éloge du journal le Monde de l'étude. il y a 1 mois 2 semaines #1299

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • En ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 950
  • Remerciements reçus 48
L'article du Le Monde ne tarit pas d'éloge sur l'étude Epi-phare, tandis que Pierre Chaillot en révèle l'inconsistance, pour ne pas dire le fake.

Retrouver ici la vidéo d'explication de Pierre Chaillot

Retrouver ici son analyse et ses schémas sur France Soir.
Télécharger dans le lien ci-dessous, l'article du Monde.

Fichier attaché:

Nom du fichier: LeMonde.pdf
Taille du ficher: 1,595 KB


Ce qu'affirme l'étude : "Les vaccinés ont 90 % moins de chance d’être déclarés malades de la Covid-19 ou décédés de la Covid-19". Mais, Pierre Chaillot le montre, cette étude est farcie de biais, dont le plus important tient dans les modalités de sélection des patients pris en compte. Des données, précisément, qui ne peuvent pas être vérifiées, car ils ne sont pas remis aux chercheurs.

Une prise de notes par rapport à l'article du Monde
On observe dans cet article que des éloges de l'étude Epi-phare, et absolument aucune critique. Toutes les affirmations du communiqué de presse de l'étude sont reprises telles quelles, sans aucune prise de distance, sans qu'aucune question ne soit posée. C'est comme si les auteurs de l'analyse établissait la vérité et qu'il suffisait non seulement de la rapporter, mais de la mettre en valeur. Exemple : " Les personnes vaccinées de 50 ans et plus ont neuf fois moins de risque d’être hospitalisées ou de mourir du Covid-19 que les non vaccinées ». Et, à la journaliste de préciser : "résument les auteurs de deux rapports publiés, lundi 11 octobre, par EPI-Phare, un groupement d’intérêt scientifique placé sous la double tutelle de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et de la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM)."
Commentaire : c'est comme si l'ANSM (récemment condamnée par la justice pour ses négligences ayant entraîné la mort dans l'affaire du Médiator -évoqué ici) constituait une référence de neutralité et de sérieux. Pour le dire autrement : Cette étude est commandée par le gouvernement et elle est supervisée par son administration. A aucun moment, il ne vient à l'idée de la journaliste de souligner ici le lien d'intérêt direct entre le commanditaire de l'étude (le juge) et les résultats attendus de la part d'Epi-phare (le parti pris).

Paragraphe suivant, la journaliste (Florence Rosier) cite à nouveau l'article en reprenant les propos de son directeur, Mahmoud Zureik : "En conditions de vie réelle, ces trois vaccins montrent une efficacité comparable et très élevée sur un nombre très important de personnes. Cela, quel que soit l’âge à partir de 50 ans. De plus, cette efficacité se maintient dans le temps, sans montrer de baisse sur les quatre à cinq mois de suivi ».

Tout va dans le sens d'une mise en valeur des résultats de l'étude de la journaliste, qui va jusqu'à en surenchérir son intérêt en sollicitant l'avis du Pr. Flahault : "Fait sans précédent, ces deux analyses ont été réalisées sur un total de 22,6 millions de personnes. Ce sont « les études épidémiologiques analysant l’efficacité “en vie réelle” des vaccins qui portent sur le plus grand nombre de personnes dans le monde », souligne Antoine Flahault, professeur d’épidémiologie et directeur de l’Institut de santé globale à Genève. « Les études israéliennes sur le sujet, elles, ont inclus près de 6,5 millions de participants, les études britanniques 2,6 millions et les études nord-américaines 3,4 millions », précise l’épidémiologiste suisse."
En bref, alors que la médecine ne peut pas être une science parfaite et aussi formelle que la physique, aucune réserve n'est exprimée de la part de la journaliste.

L'analyse de Pierre Chaillot
Au premier coup d'oeil, on observe :
- l'étude n'est pas randomisée
- Elle n'a pas été relue par les pairs
- Les liens entre l'administration du gouvernement et les auteurs sont directs.
- la déclaration d'intérêts des auteurs n'est pas faite
- les données de l'étude ne sont pas accessibles (non-délivrées, cachées ?). L'étude ne peut donc pas être examinée, on doit croire les conclusions des auteurs sur parole.

Par la suite, on observe dans cette étude les biais suivants :
- Les patients des études proviennent de sources de données (Fast Tract : PMSI - Programme de médicalisation des systèmes d'information) qui rassemblent des événements déclarés Covid sur la seule foi des déclarations. Ce programme ignore également que les non-vaccinés sont beaucoup plus testés que les vaccinés (qui ne sont plus testés, car ils n'ont plus besoin de l'être avec leur pass). Ces biais de récolte des données sont les mêmes que ceux de l'étude de la Dress (voir ici)
- L'étude dit comparer 7,2 millions de personnes âgées de 75 ans et plus, or l'Insee n'enregistre que 6,7 millions de cette catégorie d'âge (Dom Tom inclus). Lorsqu'on refait les calculs, l'étude Epi-phare a trouvé 800 000 personnes de plus que ce que les statistiques de l'Insee ont enregistré. Il ressort, dans l'analyse méthodologique, qu'un groupe d'un million de patients a été compté deux fois.
- En conséquence, les résultats sont "incompréhensibles" puisque des patients passent d'un groupe non-vacciné à vacciné selon qu'ils ont reçu une dose ou deux de vaccin sur le temps de l'étude. Pour corriger ces valeurs, les auteurs vont appareiller les patients selon des dates de vaccination, et non selon leur vulnérabilité immunologique. Or ce facteur est essentiel pour comparer des populations à risques comparables.

Il y a bien d'autres biais expliqués dans l'analyse de Pierre Chaillot, dont l'usage d'une méthode (modèle de Cox) inadapté pour ce type d'étude. Je vous invite à la regarder (le lien est ici).

Mon commentaire : si le gouvernement était si certain de lui, il communiquerait en toute transparence sur les données de ses études, et le pass serait aussi inutile que le fait de prendre des décisions dans le secret d'un Conseil de défense.

Un point à retenir dans cette vidéo
Cerise sur le gâteau, la vidéo de Pierre Chaillot fait proposition d'un modèle d'étude qui permettrait effectivement de savoir si cette vaccination expérimentale de masse du covid est avantageuse pour la population.
Par rapport à la sélection des patients, il suffit de choisir comme évènement d’intérêt : « hospitalisation » et « décès » toute cause, à la place d’« hospitalisation Covid » et « décès Covid » (la sériation des données seraient faite librement et selon différents critères en fonction de la recherche à effectuer). On pourrait ainsi évaluer le bénéfice total de la vaccination, rapporté à ses risques, et pour différents types de patients.
De plus, en prenant l'ensemble de la mortalité toute cause, on éliminerait le biais de sélection lié à l’injection en elle-même.
Voir le schéma ci-dessous. :


Si jamais l’injection est associée à une augmentation de la mortalité des plus fragiles, alors les plus fragiles sont décédés avant d’avoir été malades de la Covid-19. On trouvera alors un taux de mortalité lié à la Covid-19 plus faible chez les vaccinés, car les décédés seront morts sans avoir été comptés. Cette étude élémentaire devrait être "prioritaire", ne serait-ce que se concentrer véritablement sur la population type que cette vaccination doit viser, et non de traiter de la même manière, un virus dont on sait qu'il déclenche des symptômes que pour des catégories de public.
Pour bien faire les choses, il faudrait comparer un groupe de personnes à risque avec un autre groupe de personnes à risque, mais que l'on traite précocement. C'est ce que semble faire l'IHU et ses résultats sont connus (Voir ici la vidéo du Pr. Parola. Sept 2021)

Le fil de ce forum (cliquer ici) est dédié aux news anti complotistes et critiques de la gestion de l'épidémie par le gouvernement
> Vos avis, contre-argumentations et analyses sont les bienvenues.
Ils contribueront à l'organisation dans la région Annemasse-Genève de débats contradictoires (voir ici la news sur Tipee). Merci d'avance
Dernière édition: il y a 1 mois 1 semaine par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus