Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: L’amour masque-t-il les défauts de l’autre ? 6GC - Synthèse réalisée par Audrey et Aymane – Séance du 21 11 2016

L’amour masque-t-il les défauts de l’autre ? 6GC - Synthèse réalisée par Audrey et Aymane – Séance du 21 11 2016 il y a 2 ans 7 mois #1

  • Golinvaux Elisabeth
  • ( Modérateur )
  • Portrait de Golinvaux Elisabeth
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Messages: 17
  • Remerciements reçus 3
L’amour masque-t-il les défauts de l’autre ?
6GC - Synthèse réalisée par Audrey et Aymane – Séance du 21 11 2016


Tout d'abord, nous avons commencé par donner un exemple de défaut : si ton copain (ta copine) est égoïste, on ne voit pas ce défaut de la même façon que si c'était quelqu'un d'autre qui l'avait.

Se dégagent dès lors 3 hypothèses pour répondre à la question. Première hypothèse : quand on est amoureux d'une personne on ne remarque pas ses défauts. Au début, on ne les voit pas. Mais après, quand on commence à mieux connaître cette personne, on commence à voir ses défauts. Deuxième hypothèse : on peut voir certains défauts dès le départ (ex: timidité) et après, quand on est dans la relation, on n'a plus envie de les voir. Donc, inconsciemment, notre amour les masque. Troisième hypothèse : on peut voir les défauts et grâce à notre amour, on peut les accepter. Nous avons établi que le mot "accepter" et le mot "masquer" ne signifient pas la même chose. En effet, masquer signifie cacher. Tandis qu'accepter signifie passer outre. Mais par la suite, on a démontré qu'en fait accepter et passer outre n'étaient pas des synonymes car accepter quelque chose c'est le savoir et le cautionner tandis que passer outre c'est mettre un peu sur le côté, ignorer.

Ensuite, nous avons parlé de la découverte des qualités et défauts quand on rencontre une personne et quand on est en couple. Deux propositions se sont dégagées. Quand on tombe amoureux, on voit plus les qualités que les défauts. Après, quand on vit ensemble, on commence à voir les défauts de l'autre et on finit par voir les défauts plus que les qualités qui seraient déjà en quelque sorte "acquises". L'autre proposition étant que lorsqu'on vit ensemble, on peut découvrir de nouvelles qualités et de nouveaux défauts (jusqu'alors inconnus).

Après cela, nous sommes revenus à la première hypothèse de réponse à la question. Ce n'est peut-être pas parce qu'on est amoureux qu'on ne voit pas les défauts de l'autre au début, mais bien parce que l'autre masque ses défauts. Il est en ressorti qu'au début d'une relation, une personne va cacher ses défauts et montrer ses qualités parce que c'est dans sa nature. Finalement, quelque chose de plus nuancé est apparu : l'autre peut masquer ses défauts mais l'amour peut également le faire.

Nous nous sommes ensuite penchés sur le mot "défaut". C'est quelque chose de subjectif. Ce sont les mauvais aspects d'une personne, ses imperfections. Et dans le dictionnaire, nous pouvons lire "absence de ce qui serait nécessaire, désirable". Nous avons directement dit que certains défauts peuvent être appréciés. Par exemple, la timidité. Celle-ci est un défaut quand on doit demander une information à un élève ou à un professeur pour réaliser un devoir et qu'on est tellement timide qu'on n’ose pas et que du coup on fait mal ce devoir. Mais la timidité peut aussi être une qualité selon certaines personnes. En effet, on peut aimer quelqu'un parce qu'il n'est pas trop extravagant et donc un peu timide. L'extravagance peut repousser. On a dès lors établi qu'il y a des degrés de timidité et qu'en fonction de son degré, celle-ci est plutôt vue comme un défaut (timidité très développée) ou comme une qualité (timidité peu développée).

Nous avons pris un autre exemple de défaut qui peut également être vu comme une qualité. La jalousie. Par exemple, quand un garçon en couple va parler à une autre fille. Sa copine en est jalouse. Le garçon va se dire "elle ne s'en fiche pas de moi, elle tient vraiment à moi". Ici la jalousie est vue comme une qualité. Mais quand le copain (la copine) espionne sa moitié, la jalousie est "abusive" et vue comme un défaut.

Nous avons ensuite pris un dernier défaut qui peut parfois être jugé comme une qualité. Le mensonge. Le mensonge est le fait de connaître la vérité mais de la cacher. Là, encore une fois, nous avons établi qu'il y a des "degrés de mensonges". Quand on ment tout le temps à propos de tout dans sa vie c'est un défaut qualifié de gros mensonge. Mais si, au contraire, on cache un peu la vérité car on sait que ça blesserait l'autre, ce n'est pas vraiment un défaut et il est qualifié de petit mensonge. Autres exemples : mentir en disant qu'on a oublié de faire un devoir est vu comme un petit mensonge. Dire qu'on a réussi ses examens, alors qu'en réalité non, est vu comme un gros mensonge. Un autre exemple est donné : tromper quelqu'un et ne pas lui dire. Petit ou gros mensonge? Gros mensonge. Alors qu'il correspondrait à l'explication d'un petit défaut (puisqu'il blesserait l'autre personne). Nous avons donc conclu qu'un mensonge est petit ou gros en fonction des conséquences qu'il peut engendrer.

Enfin, nous avons tenté de répondre à la question " pourquoi l'amour masquerait-il les défauts ? ". Trois hypothèses se sont dégagées. Première hypothèse : quand on est amoureux on se sent bien, on est "dans le plaisir" et on veut que ça continue donc on accepte, relativise les défauts de l'autre. Deuxième hypothèse : j'idéalise l'autre, je le rends parfait (les perceptions et attentes de la femme idéale et de l'homme idéal dépendent du milieu de vie). Dernière hypothèse : on pense que c'est la bonne personne, celle avec qui on voudrait faire sa vie.
Dernière édition: il y a 2 ans 7 mois par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: René G.

L’amour maque-t-il les défauts de l’autre ? 6GC - Synthèse réalisée par Audrey et Aymane – Séance du 21 11 2016 il y a 2 ans 7 mois #2

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 708
  • Remerciements reçus 32
Merci de vos comptes-rendus en général, c'est un vrai plaisir que de découvrir le cheminement de votre pensée. J'ai trouvé très intéressant la nuance de la 3ème hypothèse :
L'amour peut permettre d'accepter les défauts de l'autre, ce qui ne signifie pas "masquer" ou passer outre ses défauts.

C'est une autre question, mais en vous lisant, je me suis demandé : que fait l'amour à l'autre, notamment à ses défauts ?
J'entendrai le défaut, dans ce cas, comme : quelque chose perçu comme un manque, qui fait souffrir son auteur, et que ce dernier tend donc à cacher.

Très bonne continuation à vous.
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: Golinvaux Elisabeth

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus