Cafephilos Forums Les cafés philo Problématiques de notre temps : écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie Des interviews et des news intéressantes mais peu diffusées dans les médias. Période mi avril à fin avril 2023

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #6613
    René
    Maître des clés

      Lauréline Fontaine est professeur de Droit Constitutionnel à Paris Sorbonne.
      Son site perso est ici (ouvrage et interventions dans les médias)

      Elle explique comment, depuis la mort De Gaulle, le Conseil Constitutionnel s’est dévoyé.

      ————————-
      Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

      René Guichardan, café philo d’Annemasse.
      > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
      > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
      Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont l’intérêt philosophique nous parait évident.
      – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
      > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

      #6614
      René
      Maître des clés

        L’explosion sociale a remis sur le devant de la scène le problème du maintien de l’ordre en France. BRAV-M, CRS, Gendarmes, les forces de l’ordre s’enfoncent dans une escalade violente avec les manifestants.
        Comment le sociologue Fabien Jobard explique la situation.

        ————————-
        Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

        René Guichardan, café philo d’Annemasse.
        > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
        > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
        Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont l’intérêt philosophique nous parait évident.
        – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
        > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

        #6619
        René
        Maître des clés

          Nous avons déjà participé aux rencontres précédentes, il importe de faire entendre nos questions.

          Nous avons lu (voir ici), leur définition et la présentation de l’exposition sur l’infodémie, nous avons vu le reportage de Temps présent (mars 2022, voir ici)

          Voici le résumé et la critique que nous en faisons.


          Suite de notre regard critique ci-dessous
          (lien ici vers l’analyse critique des médias en général):

          Autre référence, Hannah Arendt, ci-dessous :

          De fait, mes propositions sous-entendent que “NOUS” sommes en démocratie. Elle est un projet. Il suppose que, ceux qui sont en charge de le penser et de le mettre en oeuvre (les politiciens, les intellectuels, les universitaires, les associations civiles, les enseignants, etc), contribuent inlassablement à la formation d’une pensée critique, que ce soit la leur ou celle des citoyens au service desquels le projet démocratique les engage.
          —————
          En bref, on se prépare, mais il y a peu de chance qu’on puisse vraiment développer, ni que la question des fake news soit vraiment abordée, c’est-à-dire, la question de l’indépendance des médias, de leur financement, la question des faits, de leur mise en contexte, de leur interprétation et des idéologies sous-jacentes qui les organisent.

          ____________________________
          CI-DESSOUS, DES DOCUMENTS QUE NOUS AIMERIONS SOUMETTRE A L’EXAMEN
          DES RESPONSABLES DE LA TABLE RONDE FAKES NEWS DE L’EXPOSITION PANDÉMIE

          ____________________________
          Les auteurs de la table ronde des fake news durant la pandémie

          Samia Hurst-Majno
          Professeure ordinaire, Directrice de l’iEH2
          Cheffe du groupe de recherche “Ethique biomédicale”
          Dr Claude-François Robert
          Médecin cantonal, responsable santé publique
          Sarah Sermondadaz
          journaliste Science & Climat, responsable des projets éditoriaux
          Sébastien Salerno
          Chargé de cours et chercheur au MediaLAB. Département de sociologie.
          Karen Pelletier.
          Assistante MediaLAB.

          Après avoir assisté à la table ronde des fake news, et n’avoir pu véritablement poser nos questions, nous invitons les responsables à nous rencontrer. Ci-dessous, les liens renvoient vers les documents dont nous aimerions discuter la valeur avec les auteurs (ou des personnes, des étudiants, des médiateurs les représentant) de la table ronde sur le thème des fake news durant la pandémie. En effet, critiquer la communication de Trump ou l’ego de Didier Raoult ne relève pas de l’examen de fake news. Ainsi, nous proposons d’autres news, plus sérieuses, et qui demandent en quoi elles seraient “fake”. C’est sur la base de ce genre de news diffusées sur des réseaux sociaux qu’il y a eu confusion et doute dans la communication officielle des gouvernements. C’est donc en procédant à un examen sérieux, documenté, scientifique des “fake news” les plus sérieuses d’entre elles que l’on pourra les dénoncer et statuer si effectivement ce sont des faux. Il s’agira dès lors d’expliquer en quoi elles le sont.

          Question 1 : vous dites qu’il faut du temps pour faire le bilan des morts covid, pourtant les données officielles sont publiées, pouvons-nous nous rencontrer afin de vérifier si celles qui sont commentées dans cette vidéo sont authentiques ou fakes ?
          > L’interview télévisée de Viviane Cuendet qui commente le bilan officiel de trois ans de pandémie 2020 à 2022, d’après les chiffres d’avril 2023. Cliquer ici. Durée 16mn
          Si Youtube supprime ma vidéo, voici une copie ici, sur Odyssée.
          > Le rapport en question (116 pages) est accessible ici.

          Question 2 : Le Dr Youngblood, devant un parterre d’élus (San Diego) expose en 7 mn l’efficacité du vaccin en novembre 2021 (voir ici). Pensez-vous que ce soit du fake ?
          Ici, j’ai posté sa seconde vidéo (septembre 2022) qui fait le point sur le ADE (anticorps Dependent Enhancement)

          Question 3: Afin de ne pas vous submerger, peut-être que l’on peut se donner comme tâche de vérifier les déclarations du statisticien Pierre Chaillot, lors de sa dernière vidéo ? Voir ici. Il s’occupe précisément de fake news concernant ses publications.

          Question 4 : Vous affirmez que l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas, vous ne parlez pas de l’ivermectine, ni même de la vitamine D, pourquoi ne pas vérifier les dires du Pr. Raoult lors de son bilan, réalisé en février 2022 depuis l’IHU ? Voir ici. Personnellement, je trouverai trop intéressant de le critiquer sur sa production scientifique Covid, sur ses résultats plutôt que sur son ego ou sur son âge.

          Question 5 : Une étude du Lancet révèle que 20 millions de vie ont été sauvées grâce à la vaccination. Mais quel est le sérieux d’une telle étude ? Le pr. Norman Fenton analyse ici la proposition. Durée 3mn.

          Il y a bien d’autres questions à soulever, notamment celles des effets sur les enfants…dont les consultations psychiatriques battent des records en France en raison du prix de l’isolement que l’on leur a fait payer durant la gestion de cette covid. Mais qu’en est-il en Suisse ? (Voir éventuellement ici. Vidéo de Viviane, aout 2022. Durée 21mn)

          Déclaration personnelle :
          Je (René Guichardan) me tiens à votre disposition pour vous rencontrer et faire l’examen des fausses news que je pourrais énoncer malgré moi dans mes publications.
          Comme vous avez pu le dire lors de la table ronde du 20 avril sur les fakes news, elles sont responsables de morts. De fait, notre responsabilité nous engage, la mienne comme citoyen, et la vôtre en raison de votre exposition et de la table ronde consacrée à ce thème. Ce sont nos valeurs de vérité, de science et de démocratie qui doivent l’emporter et arbitrer nos échanges par-delà nos a priori du moment ou/et nos choix du passé se rapportant à la pandémie.
          Merci de votre attention.
          Ps : un document (cliquer ici) reprenant les liens ci-dessus et une demande de rencontre ont été adressés aux responsables de la table ronde via le site consacré à leur exposition. Une rencontre est prévue le mercredi 25 mai, nous en ferons le compte rendu.
          ——————————

          Préalable.
          Je remercie les commissaires de l’exposition Pandémie, les professeures Mathilde Bourrier et Claudine Burton-Jeangros de m’avoir reçu, en dépit du fait que nous nous savions décalés. Je salue ce courage. Les membres de la task force, eux, n’ont pas daigné me répondre, alors même qu’ils se disent lutter contre les fake news, car elles sont responsables de « morts ». Mais je comprends que je puisse compter pour “rien”. C’est normal, du point de vue de la hiérarchie des interlocuteurs auxquels un groupe professionnel répond, même si cela l’est moins au regard de leur mission d’information, à l’éthique et sous l’angle d’une responsabilité citoyenne.

          Mon compte rendu en bref ci-dessous.

          L’échange fut cordial, mais nous sommes restés « décalés ». À savoir, l’exposition Pandémie portait sur les effets de la pandémie vécus par les populations, et non sur son mode de gestion, c’est-à-dire les raisons qui ont présidé aux décisions des gouvernements suisse et français (et occidentaux en général, Europe, Royaume-Uni, Etats-Unis et Australie).

          De quelles décisions parlons-nous ? Pour n’en citer que les principales : celles qui se rapportaient au confinement, à l’arrêt généralisé de l’économie, à l’interdiction de la médecine de ville de soigner, à la proscription des traitements classiques (vitamine D, antibiotiques, antiviraux) pour soigner les symptômes des pneumopathies, à la suspension des soins de toutes les autres maladies, au fait d’avoir privilégié comme seule réponse à l’infection, une injection appelée « vaccination ». Mais il y a eu tant de dérives, qu’il ne convient pas de les énumérer toutes dans le présent message.

          Questions qui se posent : comment un gouvernement justifie-t-il de gérer la santé des populations sous le secret défense ? Pour quelles raisons justifie-t-il de n’avoir pas sollicité les instances de veille prévues en cas d’épidémies ? Comment justifie-t-il la création improvisée de task forces (ou comités scientifiques) ad hoc, lesquelles ont fonctionné en vase clos, et sans avoir su structurer des débats contradictoires avec une communauté scientifique ouverte, diversifiée et sans conflit d’intérêts ?

          C’est en partie ce qui explique ma déception à l’égard de votre exposition, un événement d’ampleur mondial alors que la covid fut un événement d’ampleur mondiale ayant causé des milliers de morts, mais aucune question n’est posée sur les critères de prises de décision des responsables en charge. Depuis plus de deux ans que l’épidémie a eu lieu, il n’y a toujours pas eu de bilan d’aucune instance, or tout montre, pour celui/celle qui s’informe, que les décisions prises ont engendré un nombre de décès beaucoup plus important, que si les instances de veille avaient fonctionné normalement (réf. dans le corps du présent message et en bas de page). Décès qui sont en augmentation depuis la pandémie de 2020, mais aussi pour la phase post pandémique et pour toutes les tranches d’âge, soit durant les années 2021, 2022 et 2023. Des décès par milliers, mais dont personne ne parle, ni ne s’inquiète. (Voir par exemple, le dernier bilan de l’Insee, juin 2023, commenté par Pierre Chaillot) Imaginez un attentat tuant plus de 58 300 personnes en une année, resteriez-vous sans réagir ? La France et la Suisse s’influençant réciproquement par leur voisinnage, toutes proportions gardées, vos chiffres devraient être comparables aux nôtres.

          Néanmoins il semble que, avec les commissaires de l’exposition, les professeures Mathilde Bourrier et Claudine Burton-Jeangros, il semble que nous nous entendons sur une question : pourquoi le confinement a-t-il été mis en place, alors qu’il existait des outils de veille épidémique, mais qui n’ont pas été mobilisées ? C’est même le contraire qui a été observé, les instances de veilles ont été réduites au silence. Pourtant, la pratique du confinement, qui n’avait jamais été testée à cette échelle, a été généralisée comme pour imiter la Chine, mais dans le plus grand désordre. En effet, chaque pays a mis en place sa propre manière de confiner les populations avec les disparités que l’on sait. En 2023, on ne voit toujours pas l’ombre d’une volonté d’établir un bilan comparatif de cette pratique.

          Des questions de fond se posent et elles doivent trouver des réponses claires, transparentes et qui ne soient pas liées à des conflits à des conflits d’intérêts. Dans un pays dit démocratique, qui est supposé valoriser la science, la liberté, l’éthique, l’égalité, il est dans l’ordre de nos valeurs que nous, en tant que citoyens, soyons informés et qu’il nous soit donné les moyens d’accéder à des informations fiables. Questions qui demandent des réponses :
          Sur la base de quelles informations, chacune des parties, l’OMS, les gouvernements, les task forces spécialement créées a-t-elle pris ses décisions ?
          Autrement dit, quelles informations ont été prises en compte et quelles autres ont été écartées, sachant que le monde n’en est pas à sa première pandémie, ni à son premier coronavirus et qu’il disposait d’un savoir-faire historique détenu notamment par des instances de veille ?

          Quand va-t-on va permettre aux associations de patients, aux chercheurs indépendants et aux universités d’avoir accès aux données, de mener leur recherche et d’établir un bilan sur cette gestion autoritaire de la pandémie ?
          > > Voir ici la vidéo qui montre comment la CADA – Commission d’accès aux documents administratifs, en France, refuse de transmettre les données administratives aux chercheurs indépendants. Sinon, notre résumé et le lien vidéo sont ici dans notre forum.
          Pour mémoire, dans ce mini reportage de TF1, lors de la pandémie de la grippe H1N1, une enquête parlementaire montrait déjà les conflits d’intérêts qui agitaient l’OMS. Cliquer ici. Durée 5mn. Aujourd’hui, il est interdit de critiquer la gestion de cette pandémie sous peine de se voir censuré.

          Lors de cette réunion, j’ai montré le schéma ci-dessous

          Ce graphique indique que la surmortalité toutes causes confondue, depuis la pandémie ne cesse d’augmenter. En rouge, les morts Covid restent inférieurs aux autres causes de mortalité. En orange, ce sont les morts non-Covid, dont le nombre est plus élevé que les morts Covid, tandis que la surmortalité “toutes causes” (en gris) est aujourd’hui plus élevée qu’elle ne l’était avant la Covid.
          Cette tendance se confirme pour tous les pays occidentaux qui ont massivement vacciné. Qui peut expliquer la logique de la santé publique conduite aujourd’hui par nos gouvernements et l’OMS ? En 2020, tout le monde est confiné pour un nombre de morts covid deux fois inférieurs au non-Covid. En 2023, le nombre de morts non-Covid a triplé, mais personne ne sait rien, aucune enquête n’est diligentée, aucun média ne s’en fait l’écho.

          Mais, dernière nouvelle, comme annoncé plus haut dans le présent message, en juin 2023, l’Insee ne cache plus les excès de mortalité de l’année 2022. (Cliquer dans l’image ci-dessous)


          Mes doutes et l’hypothèse que j’émets sont très graves, mais elles se fondent sur des informations sérieuses dont je partage volontiers les sources (consulter les liens dans le présent message et en bas de page), précisément pour qu’elles soient discutées, tandis que les défenseurs de la version officielle des gouvernements gardent le silence. Mon hypothèse dûment étayée est celle-ci :
          Nos gouvernements (disons, Suisse, France, Royaume-Unis, Europe en général et Etats-Unis + l’Australie) tuent des gens par milliers en raison des décisions qu’ils prennent pour au motif fallacieux d’une cause sanitaire.

          > Je ne dis pas qu’ils veulent tuer ni que c’est leur but, je dis qu’ils refusent de voir qu’ils le font et qu’ils empêchent ceux qui cherchent à comprendre d’en savoir davantage. (Pour rappel voir ici la vidéo de Viviane Cuendet qui montre comment on cache les chiffres. Durée 16mn) Son rapport écrit avec les sources de Office fédéral de la santé publique (OFSP) est ici (version PDF)

          Comment se fait-il que vous vous fassiez les complices d’une science d’Etat et des mensonges par lesquels nous sommes gouvernés, tout cela au nom précisément de la science, de l’éthique et de la démocratie ?


          Autrement dit, c’est un cas de dissonance cognitive. Vous pensez (pensiez) être du côté de la vérité et de la justice en étant du côté de l’autorité, mais c’est l’inverse qui se produit. Vous ne pouvez, vous ne savez le reconnaître, alors que toutes les informations, depuis le début de la pandémie, étaient disponibles pour en savoir davantage ou pour douter de l’autoritarisme d’Etat qui s’installait.

          Mais pourquoi vous êtes-vous embarqués dans cette direction ? Par peur, par ignorance, par intérêt ? Que chacun se livre à l’introspection. Contrairement à ce que mon message peut laisser penser, je ne cherche pas à vous juger comme personne, je cherche à comprendre les raisonnements par lesquels, vous, parce que vous êtes des responsabilités publiques, aviez décidé de vos choix ? Les choix que vous avez faits concernent des populations entières, la transparence doit être de mise et les modalités et critères de vos décision doivent par conséquent être rendus publics.

          De mon côté, j’agis comme “simple citoyen”, responsable par ailleurs d’un café philo (celui d’Annemasse), ce qui m’engage dans un certain rapport à la vérité et à la justice. Je ne suis encarté dans aucun parti politique, ni ne parle au nom d’aucune association.

          Quelques références générales qui m’ont inspiré
          Je privilégie des clés de lecture qu’offrent la sociologie, la philosophie, mais aussi l’économie, l’histoire, la psychologie, l’anthropologie, etc, car aucun universitaire ne peut ignorer que la “société” pense à travers nos “individualités”.
          Barbara Stiegler et François Alla, “Santé publique année zéro”. Editions Tract Gallimard. Cliquer ici. Entretien Librairie Mollat
          – François Cusset. “Les nouvelles formes de violence”. Conférence 2022. Ou comment la violence aujourd’hui est plus importante que celle d’hier. Cliquer ici.
          Bourdieux et son concept de sociologie du mépris ou “mépris de classe”. Une conférence ici : “Mépris de classe. L’exercer, le ressentir, y faire face » par Pierre-Emmanuel Sorignet et Nicolas Spire, mars 2022.
          – Je recommande vivement Maurice Godelier, dont le lien dans ce forum conduit vers l’une de ses dernières conférences : Comment se moderniser sans s’occidentaliser ? Juin 2023. Sinon, cette autre conférence de lui, datant de 2006, intitulée “Le postmodernisme comme impasse pour les sciences sociales”. Cliquer ici, elle montre à quel point il était visionnaire.
          – Dernièrement, les théories sur les biais cognitifs sont en vogue, mais la vulgarisation qui en est faite conduit à des généralités erronées. Voir ici l’interview d’Hugo Mercier par Eludic Média. Cela dit, la question des biais cognitifs ne permet pas à elle seule, d’exercer sa lucidité. Il faut savoir penser contre soi et s’appuyer sur un autre arbitre, le rapport au réel et la hiérarchie des conditions de possibilité/probabilité, principe connu depuis le Moyen-Âge sous le nom de rasoir d’Ockham.

          Suite des références, ci-dessous, quelques liens qui étayent l’hypothèse selon laquelle la gestion de la pandémie des gouvernements suisse et français (occidentaux en général) a tué plus qu’elle n’a sauvé de vies.
          > Le site : https://c19hcq.org/ Depuis le début de la pandémie, ce site répertorie presque toutes les études se rapportant aux traitements de la Covid, notamment les études contradictoires concernant l’ivermectine, la HCQ, la vitamine D. Or, ces études ne sont jamais prises en compte dans les méta-analyses comparées selon une approche qualitative.
          > Pierre Chaillot (statisticien, ex-Insee), surpris par les chiffres d’annonce des morts depuis le début de la pandémie, critique les mesures qui sont prises en raison de leur disproportion. Ici, dès l’annonce du confinement, il pointe les problèmes liés aux chiffres de la gestion de cette pandémie. Lien vers sa playlist et sa première vidéo le 21 mars 2020.
          > Le Pr. Perronne, l’une des figures de référence pour la gestion des maladies infectieuses émergentes, s’est fait très tôt lanceur d’alerte. Voir ici une interview le 23.03.2020 sur France 24. En juin 2020, il est sur Europe 1, cliquer ici.

          Concernant la tendance de la surmortalité se poursuivant en 2023 au niveau mondial des pays qui ont le plus vacciné, voir ici la vidéo (juin 2023) du Dr. John Campbell (UK).
          – Pour la “petite histoire”, mais grande par le courage et l’authenticité de la pensée scientifique, John Campbell, dans cette interview, explique les raisons qui lui ont fait changer d’avis sur la gestion Covid. Cliquer ici.

          La référence Raoult, qui est réduit à un sénile, si ce n’est un complotiste.
          Le Pr. Raoult communique sur la chaine Youtube depuis plus d’une décennie les recherches de l’IHU. Voir ici sa chaine, et non ses interviews toujours un peu scandaleuses et provocatrices.
          – Par rapport à la Covid, on retrouve les déclarations du Pr. Raoult en février 2020, sur le début de l’épidémie. Cliquer ici.
          – A l’IHU, le Pr. Matthieu Million analyse le rapport à la preuve (la hiérarchie des preuves) quand il y a trop d’études contradictoires. En février 2020. Cliquer ici. C’est dire qu’on n’est pas dans un monde “nouveau”.
          – Matthieu Millon, se livre à une méta-analyse concernant les études contradictoires sur les ttt de la Covid 19, lors d’un séminaire à l’IHU en automne 2020. Cliquer ici.
          > Plus précisément, on peut se reporter au séminaire 2020 où lors de ce colloque scientifique annuel de portée internationale, de grands scientifiques font le point sur le Sars-Cov 2, les tests, les traitements, les variants, l’histoire des épidémies, etc. Cliquer ici.
          – Le bilan que dresse Didier Raoult en décembre 2020. Ce qui permet de comparer ses déclarations, et ce que les médias lui font dire. Cliquer ici.

          Pour clore le dossier Raoult, sa dernière étude, dont il fait la publicité en mai 2023 dans son dernier ouvrage, est-elle illégale ? Les réponses les mieux argumentées sont données par les Dr. Louis Fouché et Claude Escarguel. Retrouver le lien ici, dans notre forum, accompagné d’une prise de notes sur les différents types de recherche.

          Enfin, il y a eu tellement de chercheurs, de lanceurs d’alerte, de personnes compétentes qui ont communiqué sur les dérives de cette gestion autoritaire et sur ses conséquences, que je continue à me demander pourquoi, des universitaires et des personnes “responsables” persistent à ne pas voir ? Quelle serait votre réponse ? Quels sont vos arguments, autres que ceux que l’on entend dans les grands médias (Le Monde, France Culture, TSR, Le Temps, etc.)? Quels sont les débats contradictoires, structurés et structurants que vous avez mis en place pour confronter des études scientifiques contradictoires, et ne retenir que celles qui ont fait la preuve de leur qualité et de leur authenticité ?

          Dans l’espoir d’une réponse, je vous prie d’agréer mes cordiales salutations.

          P.S.1 : Mon message étant public et accessible à toute personne qui en a le lien, vos réponses, vos critiques et les corrections que vous souhaiteriez apportées seront publiées à la suite de mon message ci-dessous. D’avance je vous remercie de votre considération.

          P.S.2 : Il y a deux biais rhétoriques pour contester mon argumentation qui consiste, pour le premier, à dire : on ne savait pas, car tout était nouveau, mais je pense l’avoir suffisamment démonté dans ce message. Le second biais est plus sournois, c’est classiquement un évitement : les choses sont trop compliquées, les contre-études existent, et il faudra des années pour découvrir la vérité. Mais cette ligne de défense est un moyen d’échapper à la question des priorités et à ses responsabilités, car en attendant, on compte les morts. Ce simple fait des excès de mortalité et des méthodes pour les comptabiliser est suffisamment alarmant en lui-même pour s’interroger et se montrer plus exigeant avec les “faits” eux-mêmes. Autrement dit, il ne s’agit pas de découvrir la “Vérité” unique avec un grand V, mais de hiérarchiser les degrés de preuve et de gravité par rapport à un danger particulier. Et cela, scientifiquement, méthodologiquement, empiriquement, on sait le faire. Une démocratie digne de ce nom exige que les responsables en charge s’engagent à rendre publics les chiffres et les enjeux (les rapports de balance bénéfices-risques) tels qu’ils se posent précisément, et ces mêmes responsables s’obligent à partager le tout de manière transparente avec une communauté scientifique ouverte, pluridisciplinaire et indépendante de tout conflit d’intérêts.

          P.S.3 : Je vous ai parlé aussi du livre de Laurent Mucchielli, sur la doxa de la Covid, et on peut trouver ici, une conférence de l’auteur.

          P.S.4 : Le lien vers le forum anti-Covid (cliquer ici) que nous avons tenu lors de l’épidémie.

          Image ci-dessous, j’étais venu avec ces ouvrages dans ma sacoche, mais je n’ai pu à peine en évoquer un ou deux. Quant à l’enregistrement de notre rencontre, les professeures m’ont demandé expressément de ne rien enregistrer. C’est dommage, si l’on veut faire la vérité sur les choses et construire de l’objectivité.

          ————————-
          Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum des news retenues sur les 15 derniers jours.

          ————————-
          René Guichardan, café philo d’Annemasse.
          > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
          > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
          Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont nous avons apprécié la consistance philosophique
          – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
          > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

          #6620
          René
          Maître des clés

            Les thèses de Pierre Chaillot sont simples, et elles sont “faciles” à vérifier, puisqu’il donne toutes les sources, les méthodes pour en faire l’examen. Peut-on en dire autant de notre gouvernement ?

            ————————-
            Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

            René Guichardan, café philo d’Annemasse.
            > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
            > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
            Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont l’intérêt philosophique nous parait évident.
            – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
            > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

            #6621
            René
            Maître des clés

              Si vous manquez de temps, aller directement vers la fin de la vidéo, il donne de très bon conseil si vous vous remettez mal de la covid ou de la vaccination anti-covid.
              Sinon, vous comprendrez tout des interactions de la molécule spike avec votre système immunitaire, car le Dr. Sabbatier a été l’un des premiers en 2020, avec une équipe de Chinois, à cibler les effets de la protéine sur notre système immunitaire. C’est passionnant, au-delà du tragique engendré par une erreur médicale mondiale, en raison des gouvernements Occidentaux et de l’OMS qui ont tout centralisé et basé sur leurs décisions sur des études non transparentes.

              ————————-
              Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

              René Guichardan, café philo d’Annemasse.
              > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
              > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
              Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont l’intérêt philosophique nous parait évident.
              – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
              > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

              #6624
              René
              Maître des clés


                Ecouter ici. Durée 27mn

                Ariane Bilheran a analysé précisément le programme de l’OMS, mais aussi les sources de ce programme, sur les « droits sexuels des enfants ». Comme pour la Covid, ce que les grandes administrations décident s’imposera aux Etats.
                Un lien vers l’extrait de l’ouvrage d’Ariane Bilheran est ici.

                Ps : il y a dispute dans notre groupe concernant son sérieux (ou son absence) de l’autrice. Mais nous restons ouverts à une dispute “structurée” : présentation du “fait” (un discours, un texte, un écrit, une situation) + son contexte + son interprétation (si possible). Nous lui avons écrit pour lui demander les textes de l’OMS qui, selon elle, posent problème.

                Au niveau technique, il s’agit pour nous d’entrer dans une analyse fine entre les faits (textes officiels) et les interprétations d’une part et, d’autre part, entre les discours officiels, les pratiques (les manières de mettre en oeuvre l’éducation dite “sexuelle” dans le système scolaire). A cela s’ajoute l’observation des conséquences effectives sur la vie des jeunes, alors qu’ils sont en pleine construction de leur identité.
                En tout état de cause, que ce soit pour la gestion de la covid, de la guerre, du réchauffement climatique, de la pollution industrielle, alimentaire et médicamenteuse (perturbateurs endocriniens), nos gouvernements et les grandes administrations se montrent fautifs, non-transparents et anti-démocratiques.

                En démocratie, on pourrait s’attendre d’un gouvernement, en tant qu’il arbitre les tensions citoyennes par la production de lois, qu’il sache poser les cadres pour que des débats scientifiques, éthiques et citoyens soient tenus à tous les niveaux de la société. Par exemple, avec des universités, des associations citoyennes, des usagers, des lobbys, etc. avec, en général, tous les partis, et le tout avec transparence.
                —————————–
                A voir, pour compléter notre information : Sexe et genre, comment y voir plus clair. Conférence de Franck Ramus, directeur de recherches au CNRS en Sciences Cognitives. Cliquer ici.
                Ci-dessous, l’une des slides de la conférence

                Derrière la question du choix de son “genre”, il y a avant tout une question de “souffrance”, l’analyse des raisons de cette souffrance est primordiale, puisque selon les causes attribuées, des solutions seront recherchées. C’est là que peuvent se révéler de nombreuses désillusions, mais, éventuellement trop tard, si des choix irréversibles ont été faits.
                Les questions touchant au rapport entre son genre, son sexe et son identité conditionnent de nombreux choix dans notre vie, notamment notre orientation scolaire et professionnelle, tout comme notre manière de devenir soi. Or ce “devenir soi” s’actualise lors de dialogues intérieurs, lors de multiples rencontres avec l’intime en soi. Il conditionne notre rapport avec le passé, avec nos traumas, avec notre enfance. Et plus loin, ce sont nos rapports avec autrui et avec la société qui s’en trouvent modifiés.
                Le genre que je suis, le sexe que j’ai, l’identité que je construis répondent chacun de causes dont je dois être en mesure de déterminer l’origine (les raisons). Apprends à penser par toi-même, donne-toi s’en les moyens. Ne donne à personne le pouvoir de décider pour toi ce que tu es.
                ———————

                Caroline Eliacheff s’inquiète également de l’encadrement des enfants par rapport à l’accompagnement de leur sexualité. Voir ici. Durée 35mn

                ————————-
                Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

                René Guichardan, café philo d’Annemasse.
                > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
                – Le café philo à la Maison Rousseau Littérature à Genève, le premier vendredi du mois, c’est ici.
                Le café philo des ados de Evelaure. Annemasse.
                > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
                Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont nous avons apprécié la consistance philosophique
                – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
                > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

                #6625
                René
                Maître des clés

                  Le thème central porte sur la manière d’interpréter le malaise social, politique et médiatique.

                  ————————-
                  Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

                  René Guichardan, café philo d’Annemasse.
                  > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
                  > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
                  Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont l’intérêt philosophique nous parait évident.
                  – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
                  > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

                  #6626
                  René
                  Maître des clés

                    Samah Karaki est neuroscientifique, mais aussi, psychologue, philosophe et sociologue dans sa manière de penser, elle peut alors prédéfinir des niveaux de “déterminismes” qui influent sur notre développement, mais aussi les moyens sociologiques, politiques et psychologiques qui peuvent permettre de s’en émanciper. Très intéressant.
                    On peut aussi l’entendre ici, lors d’une Ted conférence, critiquer la résilience.

                    ————————-
                    Ps : voir le sujet suivant ou précédant en parcourant le fil de ce forum (les news retenues sur une quinzaine de jours.)

                    René Guichardan, café philo d’Annemasse.
                    > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
                    > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
                    Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont l’intérêt philosophique nous parait évident.
                    – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
                    > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

                  8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
                  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.