Cafephilos Forums Les cafés philo Problématiques de notre temps : écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie Geopolitique et climat : François Gemenne (Spécialiste des questions de géopolitique) + Emmanuel Pont : trop nombreux sur terre ?

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #6351
    René
    Maître des clés

      Ci-dessous, François Gemenne, invité de Météo et Climat. Belgique.

      Une prise de notes
      – Chaque dixième de degré compte et donc chaque unité de tonne de carbone non envoyée dans l’atmosphère compte également.

      Paix sociale et conflits armés.
      – Il ne peut y avoir d’adaptation climatique des sociétés sans prendre en compte la question sociale des inégalités qui vont aller en augmentant. Or les riches et les pauvres habiteront le même monde.
      – La raréfaction des terres cultivables et des ressources en eau est concomitante avec une augmentation des conflits armés en Afrique.
      – Des éleveurs doivent modifier les itinéraires de transhumance à cause de la sécheresse, ce qui accélère la dégradation des sols et augmentent les risques de conflits.
      – Les populations se tournent vers des réponses politico-religieuses et militaires (au Sahel notamment) s’ils n’observent pas de changement responsable au niveau politique et économique.

      Les territoires insulaires.
      L’Indonésie envisage de déplacer sa capitale : Jakarta qui passera sous le niveau des mers. Les Maldives se sentent menacées et se demandent si elles peuvent migrer, tout en conservant un territoire “virtuel” (dans le cloud). Cela aurait pour effet de déconnecter un pays de son territoire, et produirait des Etats sans territoire.
      – On peut imaginer que des pays cèdent une partie de leur territoire, mais à quelles conditions ?
      – Tous les pays côtiers vont perdre du territoire, les cartes géographiques devront être redessinées.

      Ci-dessous, Cotonou, au Bénin, voit son territoire et ses terres habitables diminuer.

      Migration.
      30 millions de personnes déplacées à cause du climat en 2020, soit 2 à 3 fois plus que ce que les guerres et les virus ont pour effet. Ce chiffre augmente chaque année.

      Raisons de l’inhabilité de la terre :

      – pollution des terres et des nappes phréatiques
      – pollution de l’atmosphère
      – perte de territoire
      – réchauffement et chaleur intenable.
      – ressource en eau limitée
      – biodiversité en danger
      – multiplication des accidents climatiques (ouragan, tornade, sécheresse, méga feux, grêle, etc.)

      L’horizon de la neutralité carbone.
      – Pour les chefs d’entreprises et de gouvernement, l’horizon de la neutralité carbone, c’est pour les autres, d’où l’absence de réaction des grandes entreprises et des gouvernements. Les responsables d’aujourd’hui ne s’estiment pas comptables des effets de leur “inaction” pour l’avenir.
      – Il n’y a pas de diminution du rejet de Co2 dans l’atmosphère, car l’énergie des renouvelables s’ajoutent à l’augmentation continue de la consommation de l’énergie fossile (charbon, gaz, pétrole)

      ————————-
      René Guichardan, café philo d’Annemasse.
      > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
      > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
      – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
      > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

      #6365
      René
      Maître des clés

        Emmanuel Pont, ingénieur, répond aux questions de Green Letters.

        Deux citations retenues dans cet entretien :
        50 % de la nourriture est dédiée à l’élevage, si ce n’était pas le cas, toute l’humanité pourrait manger à sa faim.
        Si demain l’humanité devenait végétarienne, 75% des sols seraient libérés, et pourraient être consacrés à une agriculture durable.

      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
      • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.