Cafephilos Forums Les cafés philo Philosophie, des interviews, des conférences, des cours sélectionnés pour leur intérêt KOSMOS, la chaine philo qui associe littérature et philosophie… sans trahir les textes.

  • Ce sujet contient 1 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par René, le il y a 7 mois.
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #6548
    René
    Maître des clés

      L’interprétation des textes, les problématisations, les liens avec la culture, la diction de l’auteur, tout est bien. Merci à lui.

      #7008
      René
      Maître des clés

        Rousseau par Kosmos

        Écouter ici.

        Une prise de notes :
        – Question traitée : quelles sont les conditions à réunir pour qu’une autorité politique soit légitime ?
        – Rousseau ne prétend pas rapporter les premières étapes où les hommes ont formé société. Il assume élaborer une fiction (une expérience de pensée) où il décrit ce que qu’aurait pu être un homme premier.
        – C’est bien en vivant ensemble que les hommes développent des affects jusqu’ici inconnus, comme le goût de la propriété, de la richesse, la jalousie, l’amour-propre, l’esprit de domination et la servitude.
        – Le pacte social permettrait de rétablir/compenser la perte d’égalité et de liberté dont l’homme disposait à l’état de nature. Autrement dit, la question posée est : comment les hommes peuvent-ils se donner une autorité politique qui soit à la fois reconnue par tous et qui, dans le même, ne remette pas en cause, leur liberté ?

        “L’homme est né libre, et partout, il est dans les fers”
        Il s’agit de remédier à ce constat en proposant un contrat social. Un peuple ne peut exister que par le consentement de chacun à participer à une même communauté politique.

        “Ce que l’homme perd par le contrat social, c’est sa liberté naturelle (…); ce qu’il gagne, c’est la liberté civile et la propriété de tout ce qu’il possède. »

        Les philosophes de l’époque rousseauiste voyaient l’autorité comme étant soit :
        – paternelle (l’autorité politique à l’image du père de famille),
        – le droit du plus fort (y compris celle de la majorité si le peuple n’est pas souverain)
        – le pacte de soumission (Hobbes) où les hommes consentent à perdre leur liberté.
        Ces propositions sont erronées si l’on considère qu’elles sont des faits de nature.

        Trois types de liberté sont gagnés par la liberté civile.
        1° Une liberté politique, celle du citoyen (n’être plus soumis à une volonté particulière, mais seulement à la Volonté Générale, et de participer à celle-ci)
        2° une liberté civile qui consiste à être protégé par les lois que l’on se donne (propriété, droit de conservation de soi). Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé.
        3° liberté morale, c’est-à-dire, en raison de sa volonté et de ses choix.

        On acquiert une plus grande liberté à l’instituant par le droit civil, par comparaison à une liberté naturelle, première.

        ————————-
        René Guichardan, café philo d’Annemasse.
        > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
        – Le café philo à la Maison Rousseau Littérature à Genève, le premier vendredi du mois, c’est ici.
        Le café philo des ados de Evelaure. Annemasse.
        > Lien vers le forum des problématiques de notre temps (écologie, guerre, zoonose, démographie et philosophie.
        Ici, nous postons des cours, interviews, conférences dont nous avons apprécié la consistance philosophique
        – Lien pour recevoir notre newsletter Cliquer ici, puis sur Rejoindre le groupe.
        > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
      • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.