Cafephilos Forums Les cafés philo Dialogues philosophiques du collège St. Pierre La sexualité est-elle la différence entre le couple et l’amitié ? Synthèse de Laure et Mara le 07.11.2016

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #5399
    Golinvaux Elisabeth
    Participant
      CRP3, du 07/11/2016 : La sexualité est-elle la différence entre le couple et l’amitié ?

      Pour introduire la discussion, nous avons tout d’abord analysé la question. Grâce à cela, on a pu remarquer que plusieurs présupposés y étaient présents :
      -La sexualité est la différence entre l’amour et l’amitié.
      -La sexualité est absente dans l’amitié.
      -Il n’y a qu’une seule différence entre l’amour et l’amitié.
      -Il n’y a pas de couple sans sexualité.
      -Couple et amitié sont deux choses différentes.
      -…
      D’abord, on a essayé de trouver un synonyme pour le mot « couple » et on est tombé d’accord sur « relation amoureuse ». Une relation amoureuse est différente de l’amitié car seul dans un couple, on retrouve des sentiments amoureux, les deux êtres de celui-ci s’aiment. En plus des amoureux, on cite d’autres sentiments tels que la loyauté, la fidélité, le sens du sacrifice, la dévotion… que l’on pense présents dans l’amitié comme dans le couple (cela dépend si l’amitié est solide ou non).

      On en vient d’abord à parler de la loyauté dans le couple. En effet, on est censé ne pas mentir à son conjoint, ne pas le tromper et tout lui dire. Une question est alors posée : faut-il réellement tout dire en amour ou même en amitié ? On en vient à dire que cela dépend : certains disent qu’il faut juger s’il faut le dire ou pas selon la gravité des actes, d’autres disent qu’il est parfois nécessaire de ne pas le dire quand cela risquerait de blesser la personne.

      Ensuite, la fidélité. Celle-ci est présente dans le couple car le but de celui-ci est de ne pas tromper l’autre. Certains disent que ce n’est pas logique d’aller voir ailleurs car la personne avec qui tu es en couple te suffit à tous les niveaux : elle te donne assez d’amour, tout l’amour dont tu as besoin (parole contredite ensuite car il n’y a pas que ton amoureux qui te donne de l’amour, celui des parents, de la famille t’est tout aussi nécessaire par exemple). D’autres disent que personne n’est parfait et que parfois le désir peut être plus fort que les sentiments.

      On a aussi abordé la question de la dévotion présente dans l’amitié : on aiderait un ami à faire quelque chose qu’on aurait pas fait pour quelqu’un d’autre, on fait des efforts pour celui-ci. Ce sentiment est tout aussi présent dans le couple : on changerait pour quelqu’un qu’on aime ou du moins on ne ferait plus ce qu’il ou elle n’aime pas.

      On a également parlé rapidement du coup de foudre mais celui-ci est différent du sentiment amoureux. Le coup de foudre, c’est ce qu’il peut y avoir au début d’une relation et les sentiments viennent par après.

      On en vient donc à tirer une pseudo-conclusion : l’amitié + attirance sexuelle = amour. Mais on notera aussi d’autres différences : d’abord point de vue contact (bisous, câlins,) et puis par rapport à la complicité (plus profonde dans la relation amoureuse).

      Se pose alors la question des « sex-friend ». En effet, on a avancé le fait que l’on peut avoir des relations sexuelles sans être nécessairement en couple. En effet, on ne parle pas à son sex-friend de ses problèmes, on ne l’utilise que pour satisfaire le désir. On ne considère pas son sex-friend comme un réel ami. Il n’y a donc pas de sexualité dans l’amitié. Ses caractéristiques peuvent naitre dans cette relation mais cela déboule souvent alors sur une réelle relation amoureuse car de réels sentiments s’installent.

      Quand on a essayé de différencier couple, amitié et sex-friend, on en est venu à parler de la morale (qui est un ensemble de règles que se fixe un humain pour voir une « bonne » vie) et dans laquelle joue également la conscience. Celle-ci intervient en effet dans cette différenciation qui dépend des règles morales, des valeurs que l’on a. Si c’est par exemple contre-nature pour quelqu’un d’avoir une relation avec un ami, celui-ci ne le fera pas. Notre éthique intervient aussi dans le développement de la société : en effet, l’interdit de l’inceste est devenu une morale universelle. Inceste serait par exemple synonyme d’enfant handicapé.

      Enfin, point de vue sexualité : dans un couple, on va s’unir avec quelqu’un, ce qui impose de ne plus avoir de relation avec quelqu’un d’autre que son conjoint. Par contre, si on ne se met pas en couple avec la personne avec qui on a eu une relation sexuelle, il n’est pas interdit d’aller voir ailleurs. Un contre-exemple est donné : les couples libertins.

      Pour terminer, on s’est demandé s’il y avait une progression logique entre le couple et l’amitié ? Cela serait d’abord le couple puis la sexualité, ce qui serait, en effet, plus logique car il faut avoir une certaine amitié avant la sexualité. On ne ressentirait peut-être pas la même chose…

      #5400
      René
      Maître des clés

        Bonjour,

        Merci beaucoup pour votre compte-rendu. J’étais incapable de penser l’idée de “sex-friend”, avec vos explications, je comprends qu’il s’agit surtout d’un partenaire avec lequel est partagée une relation sexuelle, mais sans plus. Il n’y a pas nécessairement d’amitié comme on l’entend au sens large. La relation serait pour ainsi dire assez plate, même si, et comme toute relation, celle-ci peut évoluer.
        C’était un plaisir de vous lire. Merci.

        #5407
        René
        Maître des clés

          Partage d’une illustration que j’ai trouvé sympa par rapport à votre thème

        3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
        • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.