Cafephilos Forums Les cafés philo le jardin de la pensée la vérité sur le moteur de nos comportements.?

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #5907
    gerl
    Participant

      “Ma souffrance dans sa forme aiguë, c’est aussi par exemple , vague à l’âme, de voir mon ami avec qui je liais une amitié si profonde se séparer de moi et de croire qu’il est a priori véritablement insensible, au point de le rejeter systématiquement. Mais ma souffrance là s’atténue d’autant que je saisis une opportunité de comprendre en quoi l’amour divin, par le biais de la rationalité, a en réalité pour vertu une compréhension systémique du monde , et par là comprendre ainsi pourquoi mon ami avait agi ainsi à mon égard. En conséquence, j’en saisis tout le sens de ce que la Raison nous donne en contrepartie, sur la base de sa puissance dialectique .”

      “C’est parce que nos affects sont dominés par l’instinct que celui-ci l’emporte bien souvent sur la raison véritable et nuit ainsi à l’amour véritable et est source de préjugés . ”
      Damien Gerl

      #5915
      gerl
      Participant
        Souffrance et soumission

        Je me cite :
        ”Nous sommes souvent aveugles envers les choses et ses propriétés plus subtiles qui nous lient à la Nature. C’est en ce sens que nous définissons une science exacte , sachant que la réalité effective dépasse notre réalité perçue.”

        “C’est parce que nos affects sont dominés par l’instinct que celui-ci l’emporte bien souvent sur la raison véritable et nuit ainsi à l’amour véritable.”

        Je suis face à un constat généralisé que l’être humain , sachant que nous sommes soumis à notre intinct ou que nous sommes influencés par des soumissions d’une manière plus ou moins instinctives , tombe dans une sorte de piège au point de ne pas pouvoir réagir à temps face à un carcan de toute sorte , faute d’un entendement mûrement réfléchi à la base notamment social et éclairé fait en groupe. et ce afin de déterminer la volonté générale mûrement réfléchie et/ou débattue. Nous pouvons nous référer aux philosophes des Lumières notamment Montesquieu . Rousseau et également le fameux traité de l’entendement de Baruch Spinoza

        Lorsque nous parlons du concept ‘instinct’ , nous avons une notion d’une idée de quelque chose de la même sorte que : ‘qui nous pousse sans réfléchir’ . Sur à quoi nous aurions à méditer pour contrer les soumissions ‘aveugles’ comme celles du carcan mondialiste qui créée un déséquilibre géopolitique et économique au détriment de notre bien véritable.En ceci, cette volonté se distingue de la volonté particulière, par laquelle chaque individu recherche son bien personnel. C’est sur la volonté générale que repose le contrat social.

        instinct ———> latin instinctus, impulsion, de instinguere, pousser
        entendement ———–> Aptitude de quelqu’un à comprendre ; bon sens, raisonnement, jugement.
        volonté générale ———–> Jean-Jacues Rousseau La force du contrat social est que chacun veut ” constamment le bonheur de chacun”des autres membres de l’association, ainsi “il n’y a personne qui ne s’approprie ce mot chacun, et qui ne songe à lui-même en votant pour tous ” (Contrat social, II, IV).

        C’est par mon titre ‘souffrance et soumission’ qu’ une sorte de misère humaine m’interpelle selon laquelle l’être humain est pris dans un piège dû au cercle vicieux engendré par la puissance du capitalisme et/ou libéralisme aveugle et non-éclairé. Et ainsi à méditer sur le thème évoqué ‘rapport métaphysique/science de telle sorte à pérenniser les modalités sociétales.

        #5920
        gerl
        Participant

          Je me cite :

          ” L’Amour est bien la notion qui consiste à pondre pour reproduire tout autant à pondre notre sagesse et à répandre tout notre Amour à nos descendants afin de perpétuer notre existence dans notre évolution . En outre ,nous avons conscience d’une cause suprême , en l’occurence de la notion de Dieu ,d’autant plus que nous ne sommes en mesure de ni tout appréhender ,ni de tout comprendre et ni d’être en mesure d’avoir une connaissance parfaite du monde et de notre univers .Nous avons seulement conscience de la puissance suprême de l’Amour.”

          #5921
          gerl
          Participant
            Ma petite pensée

            Je me cite :

            “En partant de poussière et en y redevenant , sachant qu’en outre , avoir été une brindille si frêle ,tout le grain charitable que j’aurai moulu fut juste , et tout le grain que mon amour aura apporté fut fort .”

            #5927
            gerl
            Participant

              Je me cite :

              ”Au cas où les choses s’avéreraient , ce n’est nullement l’Homme qui est mauvais mais bien les causes internes qui résident en son sein dont nous ignorons le mécanisme qui produit le mal ; et ces causes sont exacerbées par des influences plus ou moins défavorables à son évolution et à sa constitution physique et mentale . Cela est la conséquence de la misère humaine.”

              #5928
              gerl
              Participant
                Plus petit et/ou plus grand que soi…

                Ici je voudrais faire et faire faire une remarque intuitive mais subtile qui peut nous aider, nous les êtres humains à comprendre ce que nous sommes réellement sans que nous prêtions attention au plus petit que soi, par ma propre citation suivante :

                “On a toujours besoin d’un plus petit que soi ; plus grand que soi on est susceptible d’exploiter et de moins comprendre le plus petit. Par grand,nous pouvons entendre par exemple être riche,beau,attirant et donc sembler être le plus fort ; par petit , nous pouvons entendre par être exploité,se sentir minable,pauvre et se considérer comme désoeuvré et avoir tendance à être ignoré. En cela, la force d’une démocratie dépend d’une certaine prise de conscience de ce que nous sommes et ainsi comprendre le mécanisme du machiavélisme du pouvoir qui ne se limite pas seulement au domaine politique mais aussi à celui qui se sent plus grand que soi. Et pour pouvoir nous émanciper , commençons par méditer tout cela par nous mêmes en tant que peuple qui peut s’unifier ainsi par sa propre force avec plus de rigueur , de sagesse raisonnée… Et faire en sorte que nous nous unissions pour faire ce que nous apprenons déjà par le fameux dicton : l’union fait la force.”

                .

              6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
              • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.