Cafephilos Forums Les cafés philo Dialogues philosophiques du collège St. Pierre Quand sait-on qu’on n’aime plus ? Synthèse réalisée par Célia et Arnaud – 6GD – Séance du 28 11 16

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #5437
    Golinvaux Elisabeth
    Participant

      1. Analyse de la question

      Notions ? Savoir/Aimer
      Mot inducteur ? Quand
      Présupposés ?
      • Un jour, l’amour s’arrête ;
      • On est censé savoir quand on n’aime plus ;
      • L’amour est quelque chose qui existe et qui s’arrête.
      Définitions ?
      • Il y a différents amours (amour pour un ami, pour sa famille, pour sa copine/ son copain). Ici, la question traite de l’amour « amoureux ».
      • Savoir = connaissance consciente (pas de doutes) >< Croire (doutes). 2. Synthèse des idées discutées

      Croire et savoir = considérer des choses comme étant vraies MAIS, lorsque l’on sait, on a des preuves alors que lorsque l’on croit, on n’en a pas.

      → La présence ou l’absence d’amour peut-elle se prouver ?

      « Preuves » de l’absence d’amour :
      – Distance ;
      – Plus de sentiments pour l’autre ;
      – L’autre nous agace ;
      – Indifférence ;
      – Se lasser de l’autre ;
      – Attirance pour une autre personne ;
      – Plus de plaisir dans ce qui nous en apportait auparavant.

      MAIS nous ne savons pas arrêter d’aimer du jour au lendemain.

      a. Comportement

      Le changement de comportement de l’autre peut-il faire en sorte que je n’aime plus ?

      – La personne change et son comportement/sa personnalité ne me plait plus car il change par rapport à ce que j’ai connu de lui lorsque je suis tombé(e) amoureux (-euse).
      – Tout le monde change en grandissant (évolution). Personne n’est pareil du début à la fin de sa vie (+ de maturité,…)
      • Si l’autre ne l’accepte pas c’est qu’il ne nous aimait pas tant que ça
      >< • Si l’autre change, sa personnalité peut ne plus nous convenir —> l’absence d’amour serait la conséquence du changement
      MAIS, le changement peut être une évolution comme il peut ne pas l’être.
      ex : Quelqu’un qui est gentil, doux et qui devient violent, insultant : ce n’est pas une évolution de la personne
      → Quand l’autre devient violent, insultant, peut-on continuer à l’aimer ? Non, car ce changement est négatif. Mais, certaines personnes ont l’espoir de changer l’autre positivement grâce à leur amour.

      Quand on rencontre quelqu’un, le perçoit-on tel qu’il est vraiment ?

      • Non car au début, cette personne fait tout pour nous plaire et nous montrant ses bons côtés ;
      • On ne fait pas exprès de ne pas tout montrer : il faut apprendre à connaitre l’autre ;
      • Au début, tout est rose et on ne « veut » pas voir les défauts de l’autre : on se concentre sur le positif
      —> L’autre ne « cache » pas ses défauts, c’est peut-être nous qui ne « voulons » pas les voir.

      b. Indifférence

      Si l’autre me quitte pour un€ autre, j’éprouverai de la haine/de la colère. Est-ce une preuve d’absence d’amour ?

      « Quand il y a de la haine, il y a de l’amour »

      Si nous n’avons plus de sentiments pour quelqu’un, nous serions indifférents à son égard.

      Indifférence : État, sentiment de quelqu’un qui ne se sent pas concerné, touché par quelque chose, ou qui n’accorde aucune attention, aucun intérêt à quelqu’un, à quelque chose.

      MAIS si nous passons au-dessus d’une chose par amour, est-ce de l’indifférence ?
      • Non car ça nous énerve mais on ne le fait pas remarquer (alors que dans le cas de l’indifférence = on ne s’en rend pas compte) ;
      • C’est même une preuve d’amour car on s’en rend compte, ça nous énerve mais on l’accepte ;
      • Indifférence amoureuse (passer au-dessus d’une chose car l’amour est plus important)
      >< Indifférence (on s’en fout, on n’en a même pas conscience). c. Se lasser de l’autre

      On peut se lasser des gens à cause de la routine
      → Être 24h/24 avec la même personne peut être lassant
      → On peut être attiré par une autre personne.

      Mais si on aime vraiment quelqu’un, le but est de finir sa vie avec cette personne
      → Pourquoi chercher ailleurs, se lasser ?
      Est-ce que parce que nous avons le but de finir notre vie avec cette personne, il va forcément être atteint ?

      Vouloir et Pouvoir sont deux verbes différents :
      Je peux vouloir quelque chose de toutes mes forces sans pour autant pouvoir l’avoir.

      d. Distance

      Si je me lasse de l’autre, cela peut mener à la création de distance car :
      – L’autre m’agace ;
      – Je n’ai plus envie d’être collé à cette personne ;
      – Plus de plaisir dans ce qui nous en apportait avant ;
      – …

      —> Si, après cette création de distance, je n’ai plus de désir de retour vers l’autre, est-ce une preuve de l’absence d’amour ?
      ______
      N.B. : >< veut dire « opposé »

      #5464
      Hélène
      Participant

        Bonjour,

        Merci pour cette synthèse, qui trace les grandes lignes du problème du “désamour”. Un mot peu élégant…

        On pourrait rajouter que cela pose le problème de l’amour comme promesse, comme serment. L’amour est-il une promesse, un engagement ? Peut-on être alors considéré comme un traitre ou comme dérogeant à une obligation que l’on se serait soi-même fixé lorsqu’on n’aime plus ? On pourrait alors être jugé moralement.
        Ou l’amour est-il étranger à toute morale, et donc à tout engagement ? Si c’est le cas, pourquoi les amoureux se font-ils des promesses, par exemple lors du mariage ?

        Autant de questions auxquelles je n’ai nulle réponse !

      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
      • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.