Cafephilos Forums Les cafés philo Pensées critiques à propos des discours sur le conflit Ukraino-Russe Semaine 11. l’analyse “médiatique” du conflit russo-ukrainien d’Anne-Cécile Robert + les invités de Dialogue Franco-Russe (Alain Juillet, Anne-Laure Bonnel, Pierre Laurrain

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #6280
    René
    Maître des clés

      Anne-Cécile ROBERT, professeur associé à l’Université Paris 8, journaliste au Monde diplomatique


      Ecouter ici. Durée : 1h12.

      Une prise de note.

      L’analyse du traitement médiatique du conflit russo-ukrainien d’Anne-Cécile Robert démarre à minute 46. En voici le résumé :

      Poutine n’est pas fou, il est cynique, froid, mais on perçoit sa logique :
      > Il demande que des règles de sécurité soient appliquées depuis 20 ans sur l’Europe centrale et l’Ukraine
      > il ne les obtient pas et déclare une guerre pour tenter de retourner le rapport de force en sa faveur.

      Comment sortir de cette logique ?
      Certains diplomates : Hubert Védrine, Gérard Araud, Maurice Gourdault Montagne disent que les revendications sur la sécurité sont légitimes. Même avec un autre dirigeant que Poutine, Moscou aurait eu des revendications de cet ordre.

      Il faudra bien sortir de cette guerre. Or, “l’occident” milite pour une Ukraine victorieuse sur la Russie.
      Ce qui signifie la prolongation de la guerre.
      Et plus elle dure, plus les concessions territoriales deviendront “difficiles”, sans parler du nombre de victimes et des conséquences économiques, géopolitiques à l’échelle mondiale.

      Or, aucun média, par le traitement de cette guerre, ne prépare les populations aux négociations qui seront inéluctables entre l’Ukraine et la Russie. Nous assistons à de l’anti-journalisme.

      Nous sommes passés, dans la mentalité de ceux qui nous dirigent, à une diplomatie des valeurs basée sur une morale du bien et du mal, qui est inadéquate entre des peuples différents, à une diplomatie des rivalités systémiques, qui n’est pas mieux adaptées.
      Une diplomatie se doit être pragmatique, en recherchant à faire converger les intérêts, en conservant ses valeurs, en recherchant la paix, et non en cherchant à convertir l’autre à ses valeurs, en entretenant des rapports bellicistes et de rivalité sans limites.
      ——————————–
      Anne-Cécile ROBERT est l’auteur de deux petits livres formidables : “La stratégie de l’émotion” et “Dernières nouvelles du mensonge” (ed. Lux)
      ————————————-

      L’Otan déclare : l’Ukraine peut gagner la guerre. L’analyse pertinente de Philippe Migault, Directeur du Centre européen d’analyses stratégiques.

      Une vidéo news de la RTS où la journaliste se trouve en porte-à-faux avec son invité. Durée 6mn, cliquer ici :

      #6281
      René
      Maître des clés

        Anne-Laure Bonnel, Alain Juillet et Pierre Lorrain invité de Dialogue Franco-Russe l

        Une prise de notes de l’intervention d’Alain Juillet, ses constats :
        > La guerre russo-ukrainienne se présente comme une guerre totale, du jamais vu jusqu’à présent :
        économique, culturel, communicationnelle, médiatique (en plus du marché de l’armement)

        > Pour les autres continents non européens, il s’agit d’une guerre de blancs.
        Les blancs du Nord font la guerre à ceux de l’Est, comme auparavant où ils la faisaient au Sud.
        > D’où la “neutralité” des pays du sud, d’Asie et d’extrême orient. Il faut donc trouver les sources en nous.

        > On ne peut être médiateur et fournir des armes. Les médiateurs ne seront pas occidentaux.

        > Levinsky accuse les Russes de se comporter comme à Oradour, or le massacre d’Oradour sur Glane (Guerre 1945) a été causé par des unitées SS Ukrainiennes.

        > C’est un problème “politique” or ils font de la surenchère, ce qui empêche l’ouverture des négociations.

        Certes, Poutine est belliciste et il a sous estimé la résistance ukrainienne, mais il a été poussé à la faute par les américains/l’Otan. Je cite Biden : “Nous fournirons des armes aux Ukrainiens pour qu’ils se battent jusqu’aux derniers.”
        En fait, les Américains veulent user les capacités Russes par une guerre proxy parce qu’ils préfèrent faire de la Chine leur principal opposant.

        De son côté, Pierre Lorrain analyse des aspects des accords de Minsk, de celles des forces politiques ukrainiennes et le fait que les Français et les Allemands n’ont rien fait pour soutenir les accords.

        ————————-
        René Guichardan, café philo d’Annemasse.
        > Lien vers les sujets du café philo d’Annemasse, ici.
        > Lien vers notre forum anti-covid, anti complotisme ici.
        – Lien vers notre forum sur le thème de la guerre Russo-Ukrainienne.
        > Vous pouvez nous rejoindre sur notre groupe Signal (cliquer ici)

      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
      • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.